A la découverte de la Rue Quincampoix à Paris

A l’occasion de notre cours de conversation, Julianne, une de nos étudiantes, a écrit un petit article en français sur la rue Quincampoix, où elle a l’habitude de séjourner à Paris. L’histoire de la petite rue est si intéressante que nous avons décidé de la publier !

L’appartement où je reste d’habitude pendant mon séjour à Paris est situé au 60 rue Quincampoix dans le 3e arrondissement. La rue n’est pas longue. Elle s’étend sur 452 mètres de longueur et elle est étroite. Malgré sa position près de Beaubourg, c’est une rue assez calme. Souvent, tout en flânant dans la rue, je me demande quelles personnes habitent là et ce qu’elles y font.

La première mention de cette rue date de 1203, sous le nom de « Quiquenpoist ». A cette époque, une corporation a été créée pour vendre toutes sortes de bien. En 1776, trois corporations de marchands y ont occupé les numéros 38 -40.

Toits de la rue Quincampoix © Julianne Rocks

En 1658, un cabaret a été établi au numéro 54. Il a laissé place à l’Académie Royale de musique qui est ensuite devenue l’opéra de la rue Mazarine. Toutefois, un cabaret a continué son activité dans la rue jusqu’en  1958.

Le premier « Théâtre Molière » a été inauguré au numéro 82 par Boursault en 1791. Il est devenu le Théâtre des Sans-Culottes et a continué son activité jusqu’à sa fermeture en 1832.

Au 16e siècle, des banquiers ont commencé à y faire des affaires. En 1716, un Ecossais, John Law, a ouvert la « Banque Générale de Law » au numéro 65. Il a fondé la « Compagnie des Indes » mais il était aussi un spéculateur dont les affaires étaient des plus risquées !

Façades de la rue Quincampoix © Julianne Rocks

Cette petite rue a été à une époque un centre d’affaires, visité par des banquiers, des marchands, des musiciens et des spéculateurs. De nos jours, la rue a retrouvé son calme. Le flux des visiteurs se retrouve à Beaubourg où l’on trouve beaucoup de touristes venus du monde entier. Dans le quartier Beaubourg, il y a plusieurs cafés et magasins. Dans la rue, des saltimbanques amusent les passants. Mais, à l’approche du coin de la rue Quincampoix, le calme est retrouvé…

Retrouvez nos pages [en anglais] de Paris sur notre site Internet: www.frenchmoments.com/Paris.html.

Toits de la rue Quincampoix © Julianne Rocks

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à A la découverte de la Rue Quincampoix à Paris

  1. Ann Pugh dit :

    J’étais étonnée de lire cet article. C’est parce que je suis restée dans un appartement à 60 rue Quincampoix moi-même, probablement le même. Mes visites étaient en 2003 et 2004, chaque fois pendant une semaine.

    L’appartement est charmant avec les vieilles poutres et l’ameublement rustique. Et, bien sur, on a tous les avantages pour un séjour agréable, se prétendant d’être les parisiens.

    Pour nous il y avait deux expériences particulièrement formidables dans ce quartier. Le premier était de gagner un banc, bien placé, dans la Place des Vosges d’où on peut regarder passer le monde. L’autre était de faire les achats dans la rue Montorgueil qui est plein d’échoppes et de magasins dans lesquels on peut trouver de superbes produits gastronomiques.

  2. Juliane dit :

    La coïncidence est plus qu’amusante, elle est troublante
    Je m’appelle Juliane (un seul -n) et j’habite au 60 rue quincampoix depuis 2 ans ! =)
    Une rue suffisamment éloignée de l’agitation touristique de Beaubour en effet, mais pas des habitués des bar à hipsters au nombre de 3 tout proche du numéro 60 ! ^^

  3. Guigné françoise dit :

    Bonjour,
    Actuellement occupée à la rédaction de mon parcours de vie à destination de mes 5 enfants, je souhaiterais tellement me ré-imprégner de mes racines, de l’atmosphère de cette rue Quincampoix et de ce quartier au sein duquel j’ai passé les plus années de ma vie.L’école du quartier ST Merri et son église où j’ai fait ma confirmation.
    La rue des Lombards où je flânais en rentrant de l’école…
    Une nostalgie profondément ancrée qui m’appelle vers la capitale.
    ANN et JULIANE dans vos commentaires, vous parlez d’un lieu d’hébergement et d’habitat au n°60 de cette rue; Pourriez-vous m’en parler car je serais tellement heureuse de trouver un lieu agréable et propice où séjourner quelques jours pour ce retour aux sources… Je viens de découvrir le couch- surfing excellente façon de se déplacer, voyager, partager et échanger.
    Je jette aujourd’hui cette bouteille à la mer au travers de ma démarche en espérant que le message arrivera à bon port… Bon vent!
    Je vis actuellement en Bretagne.
    N’hésitez pas à me contacter par mail.
    Bien cordialement
    Françoise

  4. quiltu nicole dit :

    merci de me renseigner sur le genre d hebergement au 60 rue quincampoix paris .

  5. VG dit :

    Excellent! J’adore cette rue. J’y ai vécu (numéro 58) pendant une année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>