Affaire de la « vidéo Lagardère » : la dignité d’un chef d’entreprise en question

« Région de la Forêt de Rambouillet, à trois quarts d’heure en voiture de l’agitation parisienne. Au détour des routes vallonnées, des villages aux décors de carte postale et de vastes propriétés dont la superficie s’étend à perte de vue. C’est dans cette campagne verte et paisible qu’Arnaud Lagardère, patron du groupe du même nom et considéré comme l’une des plus grosses fortunes de France, passe la plupart de ses week-ends. Pour la première fois, l’homme accepte d’ouvrir les portes de sa propriété à des journalistes pour un shooting photo en compagnie de son grand amour, la top-modèle belge Jade Foret ».

Le Soir, mardi 19 juillet 2011

Arnaud Lagardère et Jade Foret en séance photo à Rambouillet

Voici une affaire de société sensible que nous avons « osé » débattre lors de nos cours de conversation française. Aucun de nos participants australiens ne connaissait la personne d’Arnaud Lagardère. Il nous fallait donc présenter le personnage et son entreprise multinationale afin de mieux comprendre la place que Lagardère possède dans le paysage économique français.

L’affaire de la vidéo

En juillet 2011, la diffusion d’une vidéo dans laquelle le chef d’entreprise français Arnaud Lagardère se met en scène avec sa nouvelle compagne, le mannequin belge Jade Foret, sur un registre intime, a relancé le débat en France sur la conduite à respecter de la part d’un dirigeant d’entreprise.

La vidéo du magazine belge Le Soir, impliquant Arnaud Lagardère et Jade Foret

La vidéo, vue par plusieurs centaines de milliers d’internautes en moins d’une semaine, a été réalisée pendant une séance photos par la publication belge Le Soir Magazine. Arnaud Lagardère, 50 ans, y posait avec Jade Foret, un mannequin de 20 ans.

Le 25 juillet 2011, l’AFP a relaté la scène :

« Enlacés, les deux tourtereaux racontent leur rencontre. Ils se promettent un amour « sans limite », entrecoupant leurs confidences de baisers. Le mannequin se prête ensuite à des poses lascives dans les bras de son compagnon, patron d’un groupe de 27.000 salariés qui pèse aujourd’hui 3,6 milliards d’euros en Bourse ».

Face à la montée des critiques négatives, notamment de la part des salariés du Groupe Lagardère, Jade Foret a envoyé un mail à l’AFP pour dire qu’elle regrettait cette vidéo « kitchissime », mais pas les séances photos. D’après les propos de l’investisseur Guy Wyser-Pratt, actionnaire à hauteur de 0,5%, cette vidéo risquerait surtout de « démotiver » les salariés :

« Ça montre qu’il se fiche de tout, les gens ont l’impression qu’il les dirige vers un suicide collectif ».

D’après La Tribune, « la mise en ligne mercredi dernier de la vidéo d’Arnaud Lagardère minaudant avec sa nouvelle compagne de 20 ans a fait l’effet d’une bombe à l’intérieur du premier groupe de médias français qui occupe de surcroît une place stratégique dans le paysage aéronautique et militaire avec ses 7,5% d’EADS ».

Le site internet du groupe de médias international Lagardère (façonné dans les années 1980 par Jean-Luc Lagardère) affirme que l’entreprise est dotée d’une identité forte, riche de ses valeurs et de son histoire.

Un incident socio-culturel typiquement français ?

Sans vouloir polémiquer sur cette vidéo qui, après tout, évoque des faits qui « ne nous regarde pas », nos groupes de conversation ont analysé cette affaire d’un point de vue socio-culturel. Cet épisode excite les critiques sur les compétences d’Arnaud Lagardère à s’impliquer dans la conduite de ses activités professionnelles. Nous avons répondu à plusieurs questions :

  • Une telle affaire susciterait-elle les mêmes critiques si elle s’était produite en Australie ?
  • Pourrait-on dire que la société française reste encore très rigide lorsqu’il s’agit de parler de ses dirigeants ?
  • Quel comportement digne et responsable doit adopter un chef d’entreprise ? Quelles sont les limites ?
  • Trouvez-vous normal qu’un grand patron mette en scène sa vie privée ?
  • En France, il est généralement mal vu que la vie professionnelle interfère avec la vie privée. Qu’en est-il en Australie ?

Les suites de l’affaire de la vidéo

La majorité des participants de nos cours de conversation française à Sydney ont plutôt eu un jugement tolérant sur l’affaire. Celle-ci paraît même ridicule comparée à d’autres grands scandales qui secouent le monde politique en France (clin d’œil à l’affaire DSK !)

La séquence de la vidéo qui a bien fait rire nos étudiants australiens !

D’ailleurs, les étudiants en ont déduit qu’Arnaud n’avait rien fait de mal ou de choquant – tout simplement, sa vie privée (et sentimentale) n’aurait pas dû être exposée de cette façon au grand public. Mais que l’on se rassure, Arnaud a bien précisé depuis qu’il s’était fait piégé !

Ainsi, dans un article du Figaro paru le 6 septembre 2011, Arnaud Lagardère a contre-attaqué. Le chef d’entreprise a estimé avoir été piégé par les réalisateurs de cette séquence où il est vu avec sa fiancée :

« Si j’avais imaginé qu’elle était réalisée pour être diffusée ainsi, jamais je ne l’aurais acceptée ».

Dans un entretien aux Echos, il a également profité pour balayer les critiques concernant son management et a évoqué sa stratégie.

Cette entrée a été publiée dans Actualités françaises, Articles en français facile, Au fil de nos leçons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Affaire de la « vidéo Lagardère » : la dignité d’un chef d’entreprise en question

  1. Ping : Qu’est-ce qu’un « petit chef » ? | French Moments Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>