De Bordeaux à Sarlat-la-Canéda en train

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Bordeaux de Southampton (lire notre dernier bulletin) avec 45 minutes de retard et Sandrine, la maman de notre ancien formateur Antoine nous attend de l’autre côté de la douane. Elle nous conduit sympathiquement à la gare Saint Jean où nous devons prendre notre train pour Sarlat-la-Canéda. Sandrine est fantastique : elle rattrape notre retard et grâce au faible trafic sur la rocade bordelaise, nous nous asseyons dans la voiture de notre TER (train express régional) 5 minutes avant le départ.

Direction Sarlat donc, capitale du Périgord Noir.

Nous traversons la Garonne et sortons de l’agglomération de Bordeaux pour nous retrouver dans les jolis paysages du vignoble bordelais.

Vignes du Bordelais © French Moments

Le long du parcours, c’est une succession de petits châteaux, de villages prospères et de vignes vertes qui s’offrent à nos yeux.

Un petit château au milieu des vignes © French Moments

Lors de l’arrêt à Saint-Emilion, nous voudrions tant pouvoir visiter la célèbre petite ville mais nous la découvrirons certainement lors d’un autre voyage… un petit lot de consolation : nous pouvons apercevoir la flèche de son église à distance.

La petite cité de Saint-Emilion vue de la voie ferrée © French Moments

Après Bergerac, le paysage change sensiblement. Le vignoble est derrière nous et déjà les nombreux passages sur les ponts franchissant la Dordogne nous laissent deviner les campagnes qui nous attendent à notre arrivée.

Le train traverse la Dordogne après Bergerac © French Moments

Le caractère champêtre et boisé du Périgord se livre devant nos yeux et il n’est pas rare d’apercevoir des châteaux, ceux qui participent tant à la réputation de la contrée.

Un château dans le Périgord situé près de la voie ferrée © French Moments

Déjà les maisons rurales affichent une architecture radicalement différente de celles des pays bordelais. N’ayant jamais auparavant mis les pieds dans le Périgord, je reconnais aisément les formes des maisons grâce aux illustrations des beaux-livres sur la région.

Clou du spectacle : soudain, l’impressionnante forteresse de Beynac se dresse devant nos yeux. Les autres passagers du train (des touristes comme nous !) se bougent pour mieux apprécier la vue et lancent des « ohhh » et des « ahhh ».

Le château de Beynac © French Moments

Nous sommes véritablement dans le Périgord Noir, une région que j’ai rêvé de visiter depuis fort longtemps.

Paysage champêtre dans les environs de Beynac © French Moments

Encore quelques minutes et nous arrivons en gare de Sarlat-la-Canéda, « terminus du train, les voyageurs sont invités à descendre du train » chante la petite voix de la SNCF, avant de conclure : « veuillez vous assurer de n’avoir rien oublié dans le train ». Avec les 40 kg que nous traînons depuis Southampton, ça ne risque pas de nous arriver !

L'arrivée à Sarlat : le viaduc précédant la gare © French Moments

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Tour de la France de Pierre et Rachel 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à De Bordeaux à Sarlat-la-Canéda en train

  1. Humm, j’avoue que c’est super tentant votre trajet ! J’habite moi-même à 5 minutes de la rocade de Bordeaux et j’ai envie de tenter cette expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>