Et la pâtisserie préférée des Français est …

Les Australiens qui ont visité la France sont souvent tombés en extase devant les formidables vitrines des boulangeries-pâtisseries.

On apprend à connaître les noms des pâtisseries et à les reconnaître : mille-feuilles, tartelettes, glands, babas au rhum, paris-brest, flans, choux à la crème, fondants au chocolat, fraisiers et framboisiers, meringues, macarons, pithiviers, saint-honorés…

Mais une récente et sérieuse étude vient de révéler le nom de la pâtisserie préférée des Français : le légendaire mille-feuilles a été détrôné par l’éclair.

Eclair au chocolat © French Moments

Eclairs au chocolat, au café ou à la vanille, les trois parfums les plus répandus en France expliquent en partie ce succès. Mais il ne faut pas négliger une histoire très ancienne, plus de 300 ans (avant 1850, l’éclair s’appelait « pain à la duchesse » ou « petite duchesse »). Et puis, son prix accessible (moins de 2 euros généralement contre 3,50 euros à Sydney !) favorise sa consommation à grande échelle. Car l’éclair ne se prépare pas à la maison, contrairement à d’autres desserts tels les crêpes, les gaufres ou les beignets. Ce sont les pâtissiers qui en détiennent la plupart des secrets car il faut un bon savoir-faire pour apprivoiser la capricieuse pâte à choux. Un éclair se doit d’inclure un chocolat de bonne qualité dans une crème pâtissière onctueuse renforcée par le craquant de la pâte à choux. Généralement, le pâtissier à la main généreuse sur la crème à l’intérieur : 60 à 80 grammes par éclair.

Eclair au café © French Moments

Beaucoup d’entre eux innovent avec de nouveaux parfums, mais ce sont ceux au chocolat et au café qui sont les plus appréciés des clients.

On estime à 2 400 000 le nombre de gourmands en France qui succombent chaque jour au plaisir de déguster un éclair, parfums café, chocolat ou vanille.

La cousine de l’éclair – la religieuse – est conçue pour les grands gourmands !

Comme l’éclair, ce dessert est composé d’une base de pâte à choux et de crème pâtissière (chocolat ou café), ainsi que d’un fondant du même parfum, mais elle est bien plus copieuse. Deux choux sont posés l’un sur l’autre, soutenus par une crème au beurre. Celui du dessus est deux fois plus petit car il est censé représenter la tête.

Religieuse à la rose © French Moments

Signe des temps, il existe même une autre pâtisserie similaire : le divorcé !

Constitué de deux boules de pâte à choux remplies de crème pâtissière, l’un de ses choux est parfumé au chocolat tandis que le second est parfumé au café (d’où le divorce). La face supérieure des choux est recouverte de fondant du même parfum que la crème pâtissière. Pour tenter de les réconcilier, une crème au beurre permet de les coller… Miam !

Pour en savoir plus, regardez ce reportage de TF1 sur le succès des éclairs en France en cliquant ici.

Cette entrée a été publiée dans Actualités françaises, Articles en français facile, Délices de France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>