L’histoire du Père Noël en France

Le Père Noël est le « Santa Claus » français. Comme dans tous les endroits où l’on fête Noël, le Père Noël français porte un costume rouge et un chapeau garni de fourrure blanche, avec une large ceinture noire autour de sa taille. Il est grand et large, avec des joues et un nez rouges, des sourcils broussailleux, une barbe et une moustache blanches. Son grand sac marron est bourré de jouets qu’il remettra à chaque famille, à minuit, grâce à son traîneau tiré par des rennes.

Les origines du Père Noël

Le personnage de Santa a été inspiré par Saint-Nicolas (Sinterklaas), qui était à l’origine la personne désignée pour la distribution des cadeaux aux enfants allemands et français le 6 décembre. Le Père Fouettard est l’acolyte de Saint-Nicolas ; il est barbouillé de charbon et s’habille tout en noir. Auparavant, il donnait la fessée aux enfants qui s’étaient mal comportés, tandis que Saint-Nicolas récompensait les enfants sages. Avec la transformation moderne de Saint-Nicolas en Père Noël, le personnage du Père Fouettard a disparu, et a en fait cédé la place à d’autres personnages, comme les elfes et les rennes.

Saint Nicolas préfigure le Père Noël

La Saint Nicolas est fêtée dans les Flandres, en Lorraine et en Alsace, ainsi qu’en Autriche, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Lorsque les Hollandais ont migré vers les États-Unis au 19e siècle, ils ont emmené avec eux les traditions de Saint-Nicolas (Sinterklaas), lequel a progressivement évolué pour devenir le Père Noël.

L’apparition du Père Noël

Dans un dessin du caricaturiste américain Thomas Nast, en 1863, le Père Noël est représenté sous la forme d’un colporteur ou d’un jovial et vieux lutin qui distribuait des cadeaux à tous les enfants.

Une des premières images mentionnant le Père Noël en 1863 par Harpers

En 1885, le caricaturiste a révélé que le Père Noël ne venait pas du ciel mais du pôle Nord. L’année suivante, l’écrivain américain George P. Webster a approfondi cette idée, en ajoutant que son usine de jouets et sa maison étaient également situées au pôle Nord. Ce cliché a été renforcé par Louis Prang, l’homme qui aurait introduit la tradition des cartes de Noël aux États-Unis. Le Père Noël portait alors une large ceinture noire, des bottes, un bonnet et un très grand sac marron où il transportait les jouets destinés aux enfants.

Le succès du Père Noël s’est considérablement répandu à travers les États-Unis au début du 20e siècle : il incarnait ainsi l’idée de réussite individuelle et l’importance des symboles de richesse. En 1931, Coca-Cola a confié à Haddon Sundblom la mission d’utiliser le personnage du Père Noël dans une opération de marketing, ceci afin d’élargir son marché à un public plus jeune, mais aussi pour contribuer à stimuler les ventes de la boisson rafraîchissante pendant les longs mois d’hiver. Les couleurs de la marque – rouge et blanc – ont été utilisées pour le costume du Père Noël, ce qui a renforcé l’unique image que nous lui connaissons aujourd’hui.

Le Père Noël par Coca-Cola en 1931

Sundblom a basé ses dessins sur certaines illustrations anciennes publiées aux alentours de 1906, qui montrent le Père Noël habillé en rouge et blanc. Ainsi, il semblerait que Coca-Cola ait seulement contribué à la popularisation de cette nouvelle image grâce à des campagnes de marketing.

Le Père Noël et son habit rouge et blanc, illustration de 1906

Santa Claus en France : le Père Noël

Jusque dans les années 1950, la saison de Noël était symbolisée en France par la Nativité. Ce n’est seulement qu’après la Seconde Guerre mondiale que les célébrations de Noël ont rapidement subi un changement inattendu. D’ailleurs, beaucoup ont fait remarquer que cette mutation transformait l’évènement en une opération commerciale capitaliste. Les sapins illuminés, les cartes de Noël, le papier d’emballage coloré et les nombreux cadeaux (plutôt que la simple orange et un petit cadeau dans une chaussette) se sont soudainement imposés. Toutes ces nouvelles traditions ont été importées d’Amérique, comme l’avaient été le Coca Cola et le chewing-gum.

Contre toute attente : une illustration du Père Noël en France en 1910

Le prestige du style de vie américain (l’American Way) était porteur en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Les Français étaient fascinés par le « pays des libérateurs » et ils se sont appropriés les icônes populaires américaines, y compris le Père Noël, … avec un petit coup de pouce de la presse française.

En décembre 1951, les médias français ont rapporté un événement insolite qui a provoqué un grand scandale dans tout le pays. Les autorités religieuses de la ville de Dijon, en Bourgogne, avaient décidé d’organiser une croisade contre le Père Noël et ont mis le feu à son effigie sur la Place de la Cathédrale, aux yeux d’une foule d’enfants et d’adultes ! C’était leur manière de protester contre le personnage du Père Noël, qu’elles considéraient comme un usurpateur et un hérétique. Le Père Noël était accusé de paganiser la sainte période de Noël, et sa plus grande infraction a été de s’introduire dans les écoles publiques, d’où les traditions religieuses de Noël avaient été bannies.

Les traditions françaises autour du Père Noël

Dans la période qui précède Noël, les enfants français écrivent des lettres au Père Noël à l’école, dans lesquelles ils lui demandent des cadeaux. Une anecdote amusante date de 1962, lorsqu’une loi a été votée en France, décrétant que toutes les lettres écrites au Père Noël seraient répondues par l’envoi d’une carte postale. Avant, les enfants français remplissaient leurs chaussures de carottes et de friandises pour l’âne du Père Noël et les laissaient près de la cheminée la veille de Noël.
Plus récemment, la cheminée a été remplacée par le sapin de Noël. La nuit de Noël, le Père Noël est supposé voyager autour du monde, s’arrêtant à chaque maison. Il entre à l’intérieur de la maison par la cheminée et dépose des cadeaux pour tous les enfants qui se sont bien comportés pendant l’année écoulée. Parfois, l’âne du Père Noël est remplacé par sept rennes magiques qui tirent son traîneau, ce qui est en fait une tradition américaine. Le matin de Noël, les enfants accourent vers le sapin de Noël pour voir ce que le Père Noël leur a laissé à son pied. Souvent les cadeaux sont ouverts le soir du 24 décembre, après le dîner du réveillon de Noël ou après la messe de minuit.

Le matin de Noël, les enfants découvrent leurs cadeaux sous le sapin © French Moments

Pour en savoir plus sur les origines du Père Noël [en anglais].

Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Fêtes et célébrations, Noël en France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à L’histoire du Père Noël en France

  1. Ping : Christmas Moments en Australie ! | French Moments Blog

  2. Ping : Mulhouse : un merveilleux marché de Noël | French Moments Blog

  3. Ping : Noël en France : Pierre répond à nos questions | French Moments Blog

  4. henriette dit :

    Le mot Weinachtsmann (père noël en allemand) est attesté à la fin du XVIIIe siècle. George Sand parle du père Noël dans ses souvenirs d’enfant et elle est née en 1804. Il faut arrêter de dire que le Père Noël est né aux E.U. ou pire, qu’il est le Santa Claus de chez nous.
    Les Américains ont fondu plusieurs personnages européens en un seul et ont fini par imposé la figure actuelle du père Noël, mais le personnage existait, en tant que tel, avant le poème du pasteur américain.
    En Grande-Bretagne Father Christmas, que l’on ne confond pas avec le saint turc, a derrière lui une histoire bien plus longue et fournie que l’effigie publicitaire de la marque de soda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>