Les accents régionaux en France

Récemment, nous avons évoqué la coutume française de la bise dont le nombre varie en fonction des régions. Une autre particularité propre aux régions de France est l’accent. Le français, comme toutes les autres langues, est parlé de façon différente selon les régions, avec un accent plus ou moins prononcé.

Le français est devenu la langue officielle de la France en 1539 lorsque François Ier, alors roi de France, signa l’Ordonnance de Villers-Cotterêts (ville aujourd’hui située dans le département de l’Aisne).

Avant le français, le latin était la langue officielle de presque tous les pays de l’Ouest et du Sud de l’Europe, à cause de la longue domination de l’Empire romain puis de l’Eglise Catholique. Durant la période gallo-romaine plusieurs dialectes se sont développés en France, notamment à cause de l’influence des celtiques au nord. A la fin du XIIIe siècle, Dante a classé ces dialectes en deux langues, en fonction des différentes prononciations du mot « oui » : la langue d’Oïl, dans le nord et l’Ouest de la France et la langue d’Oc, dans le sud. Ce sont ces deux langues qui sont à l’origine des différentes langues régionales ou des différents accents, en France.

Ainsi, on retrouve en France plusieurs langues régionales dont les plus connues sont le Breton, le Basque, le Corse et l’Alsacien.

Cependant, ces langues régionales ne sont plus beaucoup parlées, ni même enseignées. Seuls le Corse et le Basque semblent résister, surtout dans les petits villages. Bien que ces langues ne soient plus parlées, chaque région conserve un accent bien distinct avec souvent des mots qui lui sont propres.

Ainsi, les habitants du Sud-Ouest de la France, marqués par l’influence de l’Occitan, conservent un accent prononcé, notamment dans la région de Toulouse. Par exemple, ils prononcent le « s » à la fin du mot « moins ».

Dans le Nord, l’accent est aussi très fort et certaines personnes parlent le Ch’timi.

L’accent marseillais, et en général du Sud de la France (Provence et Corse) est aussi très spécial et souvent imité. Par exemple, le mot « certain » se prononce « certaing ».

Quant à l’accent alsacien, il s’apparente à l’allemand mais avec des intonations toutefois différentes selon que l’on est à Strasbourg (Bas-Rhin) ou à Mulhouse (Haut-Rhin).

Le dialecte de l’alsacien n’est pas uniforme dans toute la région Alsace
© French Moments

Dans la Lorraine voisine, l’on dit « wi » au lieu de « oui » et le « t » de vingt est prononcé.

Quant à l’accent berrichon (du Berry), il ne repose sur aucune langue ou patois. Il s’agit plutôt d’un « parler » que certains humoristes ont interprété pour évoquer la France profonde des paysans avec leurs « r » à foison !

Image de prévisualisation YouTube

Cet article a été écrit dans le cadre de nos cours de français pour adultes à Sydney, Australie.

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Société, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les accents régionaux en France

  1. Bonjour,

    J’aimerais préciser un point: dans le Nord, certains habitants parlent également le flamand.
    Ainsi, « Bienvenu chez les ch’tis » a été tourné….en Flandre! Et les habitants de Bergues ne parlent pas ch’timis et sont flamands de Flandre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>