Les marchés traditionnels français

 Cette semaine, le thème de la 7e session des groupes de conversation portait sur les marchés traditionnels français. Nous avons puisé nos sources sur plusieurs livres, notamment Documents & Civilisation Niveau 1 et Paris dans un panier par N.A. Meyer et A.P. Smith

Qu’est-ce qu’un marché de plein air ?

Un marché de plein air, c’est un endroit regorgeant de couleurs et d’odeurs : des pyramides de fruits délicieux  voisinent avec des piles de fromages et des rangées de pâtés, des poulets odorants qui rôtissent à la broche, des brassées de pivoines et des beaux poissons artistiquement couchés sur un lit de glace pilée. Les auvents colorés occupent souvent toute la place de la petite ville ou toute la largeur d’une rue.

L’emploi du temps d’une journée au marché

Sous la pluie, sous le vent, ou sous le soleil, dès 6 heures du matin, les commerçants arrivent et installent leurs tréteaux et déballent toutes leurs marchandises. Ils recouvrent les tables, accrochent des toiles de fond, fixent des spots électriques, aménagent leurs étals, inscrivent les prix à la craie sur des ardoises et règlent la tare de leurs balances. Vers 7 heures arrivent les premiers clients, armés de paniers et de poussettes de marché, à l’affût des salades les plus fraîches, des morceaux de viande les plus goûteux, de l’affaire du jour et des fruits les plus raffinés.

Au fil des heures, les marchés s’animent : les queues s’allongent devant les étals, les bavardages vont bon train, les commerçants s’affairent auprès de leurs clients leur offrant des échantillons à goûter ; les vendeurs de poêles et de casseroles sont installés aux endroits stratégiques, les chiens sous les étals recherchent une petite gâterie, les bébés en poussette mordent avec bonheur dans un croûton de baguette et les enfants louchent sur les pâtisseries et charcuteries appétissantes.

Vers 13 heures, les allées commencent à se vider ; les gens rentrent chez eux et les commerçants démontent leurs stands. Ils rechargent les marchandises restantes dans leurs camions réfrigérés et empilent cageots et cartons vides dans les caniveaux.

Vers 15 heures, tout est rentré dans l’ordre, il n’y a plus trace de l’agitation passée.

Le marché est réglementé : les jours, les heures d’ouverture et de fermeture en sont fixés par arrêté municipal. Le marché ne se tient pas dans toutes les communes. Environ une commune sur 10 organise un marché par semaine et le plus souvent le samedi.

 

Un exemple de marché couvert : le marché central de Nancy

Le marché couvert ou marché central de Nancy est un marché regroupant une soixantaine de commerçants et une quinzaine de maraîchers, installé dans des halles situées place Henri-Mengin, au cœur de la Ville-Neuve de Nancy. C’est l’un des plus importants marchés de la gastronomie lorraine du fait de la qualité et de la variété des produits vendus par 110 artisans. Deux fois par semaine, l’esplanade située entre l’église Saint-Sébastien de Nancy et le marché couvert est occupée par des étalagistes.

Les halles ne sont pas uniquement un marché où l’on vient faire ses courses. Il est également possible de s’y restaurer grâce à la présence de quelques restaurants primeurs.

Le marché héberge également des fleuristes et un bouquiniste.

Dans le marché couvert de Nancy © French Moments

Un exemple de marché de plein air : le marché de Sarlat

Chaque samedi sur la place de la Liberté de Sarlat, auparavant place « Royale » se tient le marché aux légumes et volailles : quelques poulets et canards, des œufs, des fruits, des champignons aussi quand c’est la saison, sont apportés par de vieilles paysannes. Le spectacle est coloré et l’animation est grande : de juin à septembre on voit des touristes attirés par le pittoresque de cette forme de commerce…

 

Un exemple de foire : la foire aux fromages de La Capelle-en-Thiérache

Cette foire, la plus importante de France, attire chaque année des dizaines de milliers de visiteurs venant de toute l’Europe y déguster quelque 200 variétés de fromages.

Evidemment, c’est le fromage du pays, le maroilles, qui tire souvent le meilleur profit de cette manifestation gastronomique. Il y est représenté comme le plus vieux des fromages, selon d’anciens écrits précisant que les moines de Maroilles l’ont fabriqué dès 1245.

Ainsi, ne faut-il pas s’étonner que parmi toutes les variétés, de la pâte molle aux pâtes fondues en passant par les pâtes pressées non cuites, dures et persillées, le maroilles soit retenu par les organisateurs pour le concours du plus gros mangeur de fromage de cette foire, que fréquentent aussi bien les gourmands que les gourmets.

Fromager du marché de Maisons-Laffitte, Yvelines © French Moments

Un peu de vocabulaire : la distinction des réductions sur ventes

Rabais : réductions sur les prix de vente accordées aux clients en raison d’un défaut de qualité des produits ou de non-conformité des produits avec la commande.

Remises : réductions accordées aux clients qui achètent des grandes quantités.

Ristourne : réductions sur le montant global des ventes d’une certaine période (mois, trimestre…).

Escompte : réduction financière accordée en cas de règlement comptant. En d’autres termes, c’est la somme déduite à un débiteur qui acquitte sa dette avant l’échéance.

Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les marchés traditionnels français

  1. Ping : Une visite au marché de Sarlat | French Moments Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>