L’image de la France à l’étranger

Sujet hautement délicat que l’image de la France à l’étranger. La semaine dernière, nos groupes de conversation française se sont plongés dans ce sujet passionnant de la diplomatie… Les textes illustrant ce thème proviennent de wikipédia.fr et du journal Le Monde.

Le Général de Gaulle : une grande figure de la France © French Moments

Les Français seraient-ils arrogants ?

Dans beaucoup de pays, l’arrogance est considérée comme l’une des premières caractéristiques des Français. Les Français sont souvent vus comme hautains, malpolis, contents d’eux, parlant mal les langues étrangères et manquant d’ouverture d’esprit, notamment lorsqu’ils voyagent à l’étranger. En revanche, les étrangers envient souvent aux Français leur « art de vivre » et leur patrimoine culturel, gastronomique et naturel. Selon un sondage réalisé dans neuf pays industrialisés, 29 % des personnes interrogées jugent les Français « bavards », 27 % « contents d’eux » et 14 % « froids, distants ».

Pour ce qui est des qualités des Français, 48 % des personnes interrogées les jugent « sympathiques », 40 % « intelligents », 38 % « accueillants » et 35 % « débrouillards ».

Quant à la France, elle est vue (notamment aux États-Unis et en Allemagne) comme une puissance moyenne, à l’attitude souvent hypocrite, dont l’aspiration à un rôle majeur sur la scène mondiale est déplacée, sinon ridicule. Par ailleurs, la France apparaît comme un pays en crise permanente, et le rôle prépondérant de l’État dans l’économie intrigue les dirigeants des autres pays riches. En Afrique et au Moyen-Orient, la politique africaine et arabe de la France séduit, mais est contrecarrée par des soupçons de néocolonialisme et de complaisance avec des régimes et hommes politiques « amis ».

 

La France vue des Français : un constat plutôt négatif

Plus des deux tiers des Français (71 %) jugent que l’image de leur pays à l’étranger s’est dégradée au cours des dernières semaines, et seuls 2 % estimant le contraire, selon un sondage Ifop.

Les personnes interrogées devaient répondre à la question suivante: « Au cours des dernières semaines, diriez-vous que l’image de la France à l’étranger s’est améliorée, s’est dégradée ou n’a pas changé ? » Si 27 % jugent que l’image de leur pays « n’a pas changé », seuls 2% des répondants estiment que la représentation de la France à l’extérieur s’est améliorée, note l’Ifop.

Le sentiment général de dégradation « se vérifie pleinement auprès de l’ensemble des catégories de population interrogées », analyse l’institut, qui souligne qu’il est toutefois « sensiblement plus intense auprès des sympathisants de gauche (78 %) que parmi ceux de la droite (61 %) ».

« Les ouvriers apparaissent plus nuancés dans leurs réponses (67 % perçoivent une dégradation) alors que la plupart des cadres (85 %) et des professions intermédiaires (77 %) estiment que l’image de la France s’est dégradée ». Pour l’Ifop, ce résultat est du à des évènements qui ont eu lieu pendant l’été et la rentrée : la défaite de l’équipe de France de football pendant la Coupe du monde en Afrique du Sud et la mise en cause de la politique socio-économique du gouvernement (notamment la réforme des retraites). La France est perçue comme un pays contestataire et difficile à réformer.

Plus récemment, la politique de démantèlement des camps de Roms sur le territoire français « a, sans doute, contribué à accentuer le sentiment de dégradation de l’image du pays », poursuit l’Ifop.

Statue à Belfort, haut-lieu du héroïsme français en 1870-71 © French Moments

L’affaire des « freedom fries »

2003 : le monde débattait alors sur la nécessité d’intervenir en Irak.  L’affaire des « freedom fries » a illustré brillamment le sentiment d’hostilité à l’égard des Français aux États-Unis. Au cours du débat international sur la décision d’attaquer l’Irak en 2003, la France avait exprimé son opposition auprès des Nations Unies. La position de la France a été très mal accueillie aux États-Unis. Des politiques et médias ont incité leurs citoyens à boycotter les produits français, et à renommer ceux dont le nom était lié à la France.

Ont été boycottés : Chanel, Dior, Michelin et Du Pont de Nemours (une entreprise américaine !). Toutefois, on a oublié Danone (Dannon aux Etats-Unis), les Américains croyant qu’il s’agissait d’une marque américaine !

L’ambassade de France aux États-Unis a fait remarquer que les frites ne sont pas d’origine française mais belge. Une fois la crise passée et en raison du scepticisme au bien-fondé de la guerre, les relations se sont réchauffées et l’emploi de « freedom fries » a disparu.

 

Et pourtant, aux Etats-Unis, une image qui s’améliore considérablement !

L’image de la France aux Etats-Unis s’est considérablement améliorée selon un sondage du Pew Research Center publié en décembre 2009. Selon l’enquête, 62 % des Américains ont une opinion favorable de la France contre 29 % en 2003. « L’image de la France s’est  spectaculairement améliorée », a indiqué J. Lindsay, directeur des études.

« En 2003, à l’époque où la France était si critique à propos des Etats-Unis sur la guerre en Irak, seulement 29 % des Américains avaient une opinion favorable. Le ratio est passé à 46 % en 2005, 48 % en 2007 et 62 % aujourd’hui ! », a ajouté M. Lindsay. Les démocrates sont plus favorables à la France (71 %) que les républicains (53 %).

L’image du président Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis semble jouer un rôle important dans l’opinion américaine : « il est clair que nous avons maintenant un président français qui est beaucoup plus favorable aux Etats-Unis ». Toutefois, « il est à noter que le taux de popularité du président Barack Obama est plus fort en France que dans n’importe quel autre pays d’Europe », a conclu James Lindsay.

Les grands défilés organisés dans la France entière le 14 juillet sont censés renforcer la fierté nationale ! © Craig Rettig

Pendant le cours, nous nous sommes interrogés sur l’image de la France en Australie, qui est jugée plutôt très bonne par la plupart de nos étudiants. Les seuls événements majeurs qui ont terni les relations franco-australiennes semblent avoir été l’incident du Rainbow Warrior en Nouvelle-Zélande en 1985 et les essais nucléaires en Polynésie en 1995-96. Certains étudiants se rappellent avoir subi un embargo sur le roquefort en Australie ! Comme certains l’affirment ici : « French is so chic ! », et le roquefort (au lait cru s’il vous plaît !) est de retour.

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>