L’unique boule-aux-rats de Paris

Une boule-aux-Rats ? Mais qu’est-ce donc ? Si vous n’en avez jamais entendu parler, c’est normal puisqu’il n’en existe que 9 en France dont 5 en Île de France. A Paris, le seul exemplaire se trouve en l’église Saint-Germain-l’Auxerrois dans le 1er arrondissement (à ne pas confondre avec Saint-Germain-des-Prés, Rive Gauche).

La boule-aux-rats de l'église Saint-Germain-L'Auxerrois, la seule de Paris © French Moments

La boule-aux-rats de l’église Saint-Germain-L’Auxerrois, la seule de Paris © French Moments

C’est en feuilletant l’excellent guide Paris Méconnu aux éditions JonGlez (ISBN : 978-2-36195-016-3) que j’ai pris connaissance de cette rareté. Une boule-aux-rats, comme son nom l’indique, implique forcément les rongeurs dont la mauvaise réputation n’est plus à faire. Petit retour en arrière… au Moyen-Âge. Paris était connue pour ses conditions sanitaires déplorables, sources de maladies pestilencielles de toutes sortes. Le tout-à-l’égout s’étant généralisé dans la capitale au 19e siècle, les rats se plaisaient plutôt bien dans ce milieu favorable à leur reproduction. Les Parisiens n’étaient pas les seuls à les détester (souvenez-vous de la légende du joueur de flute de Hamelin !) Les habitants de Paris, ne sachant apparemment pas jouer de la flute, eurent l’idée de conjurer la présence des rats en sculptant des sphères desquelles émergeaient les rongeurs.

Ceci remonte à fort bien longtemps et malgré des études historiques à ce sujet, nul ne connait avec certitude l’entière signification de ces objets, tantôt en pierre ou en bois.

L’abbé Baurit, curé de la paroisse de Saint-Germain-l’Auxerrois, a sa propre explication à ce sujet : « Cela pourrait signifier que, bien qu’il ait été sauvé par la croix du Christ, le monde est cependant souvent la proie des méchants, figurés par cinq gros rats à longue queue velue qui, après l’avoir rongé à l’intérieur, par le péché dont ils pourraient être l’emblème, en sortent par les trous qu’ils ont faits. Un chat rappelant le démon est blotti et guette sa proie, attendant le moment favorable pour se jeter dessus. »

Livre en main, je suis rentré dans l’église et fort heureusement le sacristain était présent. En lui demandant aimablement la permission d’accéder à la fameuse boule, il m’a conduit gentiment à travers la sacristie pour rejoindre la cour intérieure. Celle-ci est située derrière le beffroi néo-gothique érigé au 19e siècle, entre l’église et la mairie du 1er arrondissement, et est généralement fermée à clé. Il faut lever la tête pour apercevoir la boule-aux-rats : elle est dissimulée sous une gargouille du contrefort central. Le meilleur moment de l’année pour l’apercevoir est en hiver lorsque les feuilles des arbres ne la cachent pas. Heureusement armé de mon zoom, j’ai pu la photographier avec ses petits détails :

La boule-aux-rats de l'église Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris © French Moments

La boule-aux-rats de l’église Saint-Germain-l’Auxerrois à Paris © French Moments

Et non, les rats ne sont pas partis pour toujours !

Malgré cette unique boule-aux-rats protectrice et le remarquable réseau d’égouts parisien, Ratatouille et sa famille sont toujours bien présents dans la capitale. Si vous avez de la chance, vous pourrez également les apercevoir dans les jardins du Trocadéro et des Tuileries. Voyez plutôt :

Nous avons rencontré Ratatouille à Paris ! © French Moments

Nous avons rencontré Ratatouille à Paris ! © French Moments

Si vous souhaitez trouver les huit autres boules-aux-rats de France, rendez-vous dans les sanctuaires suivants :

- église Saint-Jacques, Meulan (Yvelines, Île de France)

- ancienne collégiale Saint-Martin à Champeaux (stalles) (Seine-et-Marne, Île de France)

- église Saint-Spire, Corbeil-Essonne (Essonne, Île de France)

- église Sainte-Anne-de-Gassicourt, Mantes-la-Jolie (Yvelines, Île de France)

- cathédrale Saint-Siffrein, Carpentras (Vaucluse)

- cathédrale Saint-Julien, Le Mans (Sarthe)

- basilique Saint-Sernin, Toulouse (dans la crypte) (Haute-Garonne)

- église Saint-Maurille, Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire)

Retrouvez une partie de cet article sur notre site en anglais.

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Monuments de France, Paris, Paris secret et insolite, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>