Marianne : « la belle, la rebelle ! »

A l’image de Vercingétorix, Charlemagne ou encore Jeanne d’Arc, Marianne fait partie intégrante de ces personnages qui forment l’imaginaire de l’identité nationale française. Cependant, à l’exception de tous les autres, Marianne n’a jamais existé ! Elle n’est qu’une abstraction incarnant l’idéal qui est celui de la République française.

Logo de la République française

Marianne est en effet l’allégorie de la France révolutionnaire. Plus que le drapeau, la marseillaise ou encore le slogan, Marianne personnifie la France à travers son attitude de belle et de rebelle. Présente dans de nombreuses œuvres picturales ou sculpturales, son buste trône fièrement dans toutes les mairies et Hôtels de Ville de l’Hexagone.

La « Marianne-type » est dotée d’attributs bien spécifiques mais le plus important reste le bonnet phrygien. Dans l’Antiquité, ce couvre-chef était porté par les esclaves affranchis à Rome. Au début de l’été 1790, ce bonnet est repris en France pour symboliser la liberté et le civisme. Le 20 juin 1792, le peuple de Paris envahit le Palais des Tuileries et oblige le roi à le coiffer. Enfin il a été porté par les partisans de l’indépendance aux Etats-Unis et figure toujours sur le drapeau de l’Etat de New-York.

« Marianne est donc une rebelle. Elle ne laissera jamais tomber Gavroche » comme l’a affirmé Noël Mamère, homme de gauche et écologiste français. Celui-ci comparait alors un des personnages des Misérables de Victor Hugo à la divine Marianne. Au même titre que le personnage Gavroche, Marianne est une combattante au service de son pays. L’ouvrage d’Hugo prend d’ailleurs place dans une ville mise à feu et à sang dans l’insurrection parisienne de juin 1832. On va d’ailleurs retrouver Marianne dans de très célèbres représentations inspirées de cette époque.

Lorsqu’on pense à une représentation de Marianne, on ne peut évidemment qu’évoquer la célébrissime œuvre d’Eugène Delacroix. La liberté guidant le peuple est un tableau inspiré de la Révolution de 1830. Dans cette œuvre Marianne est autant un personnage réel qu’une idée. Représentant un combat sur les barricades, cette scène a inspiré le personnage du « gamin de Paris » (l’enfant à droite de Marianne sur le tableau) dans Les Misérables de Victor Hugo. De même, le tableau de Delacroix apparaissait sur les billets de 100 francs avant les euros !

La liberté guidant le peuple, peinture d’Eugène Delacroix

En France, Marianne figure également sur des timbres, des pièces en franc mais aussi sur les logotypes en lien avec le gouvernement français.

Parfois ses représentations lui sont moins fidèles. Censée incarner la Nation une et indivisible, Marianne apparait pourtant lors de manifestations allant à l’encontre de l’unité nationale. Ainsi, il n’est pas rare de voir des représentations de Marianne noire, brandissant non pas un drapeau tricolore mais le drapeau rouge des communismes ou encore le drapeau noir des anarchistes. Mais n’en demeure pas moins que Marianne incarne à chaque fois les valeurs républicaines, la révolte et le combat.

Une marianne habillée en Alsacienne, peinture dans la mairie de Kientzheim en Alsace © French Moments

De plus, Marianne est dotée de différents attributs selon les circonstances et chaque accessoire qu’elle porte représente une vertu. Tantôt coiffée d’une couronne, celle-ci est symbole de l’invincibilité. Son sein nu représente la mère nourricière et l’émancipation. La cuirasse représente le pouvoir, le triangle l’égalité, la balance la justice, etc…

L’origine du nom « Marianne » vient de la contraction de deux prénoms qui sont « Marie » et « Anne », deux prénoms très courants dans les milieux populaires citadins et ruraux. Une chanson de 1792 contant les avatars du nouveau régime s’intitulait « La guérison de Marianne » est la première occurrence officielle à Marianne. Elle a été décriée par les aristocrates contre-révolutionnaires qui l’ont taxée de « mendiante » et de « gueuse ».

Timbre de Marianne en Semeuse datant de 1921.

Enfin, la République française a eu besoin de différents modèles féminins pour représenter Marianne. Le premier modèle serait une jeune femme de Sigolsheim en Alsace. Mais il n’y a pas vraiment de modèle officiel et la plupart du temps les artistes se sont inspirés de leur propre épouse ou de personnalités. Cependant, des associations comme l’Association des Maires de France ou encore le Comité de la Marianne d’Or nomment des françaises célèbres pour incarner Marianne. Ainsi, Mireille Mathieu (1978), Catherine Deneuve (1985), Inès de la Fressange (1989), Laetitia Casta (2000) et maintenant Sophie Marceau (2012) incarnent en un sens la beauté à la française. Dans ce cadre, on ne saurait oublier Brigitte Bardot, modèle de Marianne de 1968 à 1972 !

Retrouvez Marianne sur notre site web [en anglais].

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Société, Un peu d'histoire, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>