Menus gastronomiques à la cantine

Nos étudiants de français ont découvert ce trimestre le système français de restauration à l’école : la cantine.

Historiquement, la cantine est d’abord un meuble conçu pour le transport de vivres. Le mot « cantine » est également utilisé dès le 18e siècle pour désigner un magasin distribuant de la nourriture. Au 19e siècle, le mot est utilisé pour le meuble, le magasin et l’endroit où l’on prend son repas en commun. Ce n’est qu’au 20e siècle que la cantine est principalement devenue le réfectoire, incluant un service de restauration.

À la cantine © French Moments

En France, les élèves ont le choix pour manger le midi. Soit ils retournent chez eux pour manger, soit ils mangent à la cantine. Quand c’est le cas, on les appelle les demi-pensionnaires. Les enfants ont souvent une image contrastée de ces repas. Ils se réjouissent quand le menu propose des frites mais se plaignent parfois d’une abondance de légumes verts. Cependant, ce qui fait le malheur des enfants, fait le bonheur des parents. En effet, les parents d’élèves réclament des menus équilibrés et variés.

A la maternelle et à l’école primaire, les écoliers sont servis par le personnel de la cantine et n’ont pas de choix de plats. A partir du collège, la cantine est sous la forme d’un « self service ».

Il y a plusieurs entrées, plats et desserts que l’on peut choisir.

Les collégiens et lycéens préfèrent souvent cette formule qui leur permet de manger ce que bon leur semble.

L’exemple des cantines de la commune de Maisons-Laffitte

Pour vous faire découvrir précisément le fonctionnement d’une cantine, voici l’exemple des cantines de Maisons-Laffitte en région parisienne.

Une rue de Maisons-Laffitte © French Moments

La commune sert 1400 repas en moyenne par jour. Ces repas sont livrés par une entreprise offrant des services de restauration collective (Sodexo).

Ce fournisseur doit respecter des règles strictes et proposer aux enfants :

  • Pas plus d’une viande reconstituée ou d’un aliment pané par mois
  • Un légume ou fruit bio deux fois par mois
  • Entre octobre et avril, de la soupe sera proposée toutes les trois semaines
  • Par semaine, 2 portions de fromage, un yaourt ou fromage blanc, 2 fromages à la coupe
  • 3 fruits par semaine en dessert
  • Une fois par mois, un pain différent

L’ensemble des repas proposés est validé par une diététicienne.

Les enfants doivent être inscrits à la cantine avant la rentrée scolaire. A la maternelle, le repas coûte 4.05€ alors qu’à l’école élémentaire, le repas coûte 4.25€. Les familles peuvent faire une demande de prise en charge partielle du paiement sur critères sociaux.

Voici l’exemple d’un tableau du menu d’une semaine à la cantine des écoles de Maisons-Laffitte :

Les menus sont de qualité et varient de semaine en semaine. L’enfant mange toujours des plats chauds et dispose d’au moins 45 minutes pour manger.

La différence australienne

En Australie, le principe de la cantine n’existe pas vraiment. En effet, pour une famille française venant s’installer à Sydney, la tradition de la « lunch box » risque d’étonner. Il faut préparer son déjeuner le matin et l’emporter à l’école dans une petite boite. Les enfants disposent de 20 minutes pour manger et les repas sont la plupart du temps froids et déséquilibrés. Les parents français auraient sûrement du mal à accepter de telles pratiques ! Heureusement que les enfants australiens font beaucoup de sport pour éliminer les graisses de cette malnutrition.

Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>