Notre visite de Rouen annulée suite à l’agression d’un contrôleur SNCF

Nous avions prévu de visiter Rouen, capitale de la Normandie. Nous avions acheté nos billets de train depuis Sydney il y a quelques mois. Tout était prêt, jusqu’à ce qu’un incident se produise dans un train de Strasbourg à Lyon, incident qui devait changer le programme de notre journée et de celle de millions de voyageurs. Tant pis pour Rouen, nous tenterons de découvrir la ville l’année prochaine…

Mais que s’est-il donc passé en France ? Voici des éléments de réponse du figaro publiés le 7 octobre.

« Il n’a fallu que quelques heures jeudi pour que le trafic de la SNCF soit totalement paralysé. Les uns après les autres, les 11 000 contrôleurs ont cessé le travail à la suite de l’agression d’un des leurs, grièvement poignardé dans un train Intercités assurant la liaison entre Lyon et Strasbourg, et que les premières informations donnaient pour mort. L’agresseur présumé, un jeune homme de 27 ans qui a séjourné plusieurs fois en hôpital psychiatrique, affirme ne se souvenir de rien. Il sera présenté aujourd’hui à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen.

Le blocage s’est diffusé extrêmement vite et les perturbations ont rapidement touché l’ensemble des liaisons (TGV, Intercités, TER…) et des régions, à l’exception de l’Ile-de-France. Des dizaines de milliers de voyageurs se sont ainsi retrouvés bloqués au milieu de nulle part, sans beaucoup d’informations à leur disposition. Certains ont même dû passer la nuit de jeudi à vendredi dans des trains à quai, faute de correspondance. »

En gare – peu de trains en service ce matin © French Moments

Il faut reconnaître toutefois l’efficacité de la SNCF. Ayant commandé nos billets à distance depuis Sydney par Internet, le site www.voyages-sncf.com se souvenait de notre adresse email. Dès jeudi soir, nous recevions le message électronique suivant :

« Chère cliente, cher client,

Vous avez réservé un billet de train sur www.voyages-sncf.com pour un voyage le 7 octobre 2011.

Suite à l’agression d’un contrôleur SNCF, le trafic est très fortement perturbé.

Nous vous invitons à reporter votre voyage. Vos billets sont échangeables ou remboursables sans frais à n’importe quel guichet SNCF.

N’hésitez pas à vous connecter sur www.infolignes.com à partir de demain en fin de matinée pour connaître les prévisions de trafic en temps réel.

Nous vous remercions de votre compréhension.

L’équipe Voyages-sncf.com »

Bien joué la SNCF ! Le lendemain, nous nous sommes rendus à la gare pour nous faire rembourser nos billets de train. La jeune personne au guichet était très sympathique et désolée du contretemps.

Des agents SNCF pour renseigner les voyageurs en cas de perturbations © French Moments

Contretemps, est-ce le mot ? Car d’après le figaro, l’arrêt de travail des contrôleurs était illégal, mais accepté par la direction de la SNCF :

« Le droit de retrait qu’ont fait valoir les contrôleurs, un dispositif qui s’applique uniquement en cas de danger grave et imminent pour la vie ou la santé d’un salarié. Pour les associations d’usagers, cette disposition est trop souvent dévoyée et l’agression malheureuse de jeudi en apporte une nouvelle preuve. D’un point de vue juridique, le droit de retrait ne s’appliquait probablement pas. Les contrôleurs ont manifesté leur solidarité à l’égard de leur collègue mais n’avaient pas besoin de «se mettre en sécurité» comme le stipule le Code du travail.

À toute chose malheur est bon, dit-on, et cette agression va peut-être permettre de lancer une réflexion sur l’évolution du métier de contrôleur et les conditions dans lesquelles les agents exercent leur fonction, plus complexe que de poinçonner un ticket. Vendredi, les organisations syndicales ont été reçues par la direction. Elles ont réclamé un meilleur filtrage de l’accès aux quais, des effectifs adaptés à la typologie des trains, un développement de la sûreté dans les gares… Une autre réunion est déjà prévue lundi. Quant au trafic, il devait revenir à la normale ce matin ».

Nous sommes retournés en ville prendre un petit-déjeuner et avons passé la journée à nous reposer… ce n’était pas si mal après tout !

Pour lire l’intégralité de l’article du figaro, cliquez sur le lien suivant :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/10/07/01016-20111007ARTFIG00664-sncf-quand-le-droit-de-retrait-paralyse-les-trains.php

Cette entrée a été publiée dans Actualités françaises, Tour de la France de Pierre et Rachel 2011, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Notre visite de Rouen annulée suite à l’agression d’un contrôleur SNCF

  1. Ping : Notre visite de Rouen annulée suite à l'agression d'un contrôleur … « Travels in the City

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>