La vidéo du Jour : grandes marées en Bretagne

Voici une scène plutôt impressionnante filmée hier (samedi 1er février) sur l’île de Sein en Bretagne par un de ses habitants.

Image de prévisualisation YouTube

Le reportage publié par le Nouvel Observateur montre combien ce phénomène naturel est toutefois plutôt rare :

« …on signale des baies vitrées qui explosent sous l’effet de vagues géantes à Douarnenez et à Roscoff : la grande marée de la soirée du samedi 1er février, associée à une forte houle, a provoqué des dégâts matériels sur la façade atlantique, notamment dans le Finistère, sans toutefois faire de blessés.

« C’est la première fois que je vois une mer comme ça, c’est énorme », a raconté Jean-Pierre Kerloc’h, le maire de l’île de Sein, balayée par la houle et des paquets de mer « énormes », et privée d’électricité.

Les autorités locales sont sur le qui-vive pour tenter de dissuader les personnes insouciantes qui se promènent le long des côtes pour observer les vagues.

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile, Les vidéos du jour | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Chandeleur selon Juliette

Notre formatrice de français Juliette nous explique comment elle fête la Chandeleur, le jour des crêpes !

La Chandeleur est chez moi synonyme de famille. Il faut tout d’abord savoir que chez moi nous mangeons des crêpes au moins une, si ce n’est deux fois par mois. Cela vient certainement du fait que ma mère est Normande, une voisine des Bretons donc, aussi connus que ces derniers pour leurs bonnes crêpes accompagnées de bon cidre. La chandeleur est donc surtout une occasion de faire des crêpes encore plus souvent que d’habitude et de se retrouver en famille ou entre amis pour les partager en buvant du cidre. Mais ma grand-mère étant religieuse, je connais également la signification chrétienne de la fête sans pour autant l’avoir pratiquée. Cela est très courant en France : la plupart des gens célèbrent cette fête en se retrouvant en famille ou entre amis. Il s’agit d’une occasion pour partager un bon repas même si l’on ne connait pas les traditions qui s’y rattachent.

Attention au lancer de crêpes ! © French Moments

Monsieur tout le monde connait-il la tradition suivante de la Chandeleur : lorsqu’on fait retourner une crêpe dans la poêle, on tient dans sa main gauche une pièce de monnaie. Cette crêpe sera ensuite gardée dans une armoire dans l’espoir que ce geste apportera la prospérité dans le foyer.

Ces traditions lointaines qui se rattachent à la Chandeleur ont ainsi été oubliées avec le temps ou ont été réappropriés par les Français. En effet la tradition de faire sauter la crêpe dans la poêle est encore aujourd’hui bien présente mais elle n’est pas cantonnée à la fête de la Chandeleur : il est courant de voir les enfants essayer de faire sauter la crêpe dans la poêle. Toutefois, ce geste relève plus du jeu que l’on fait dès lors que l’on prépare des crêpes, à tout moment et pas seulement lors de la Chandeleur.

Que mettre sur ses crêpes : confiture, sucre, miel, nutella… ? © French Moments

Il existe aujourd’hui beaucoup de recettes de crêpes aux compositions différentes. Certaines personnes mettent du rhum dans leur pâte à crêpe pour relever un peu leur goût, d’autres mettent plus ou moins de sel, plus ou moins de sucre ou encore un parfum de fleur d’oranger. Ma façon préférée de manger des crêpes est d’en préparer d’avance, puis de disposer un buffet de tout ce que l’on peut mettre dedans, par exemple, du fromage, des champignons, du jambon, des pommes de terre, mais aussi des fraises, du Nutella, des bananes, du sucre, du citron, etc. Ensuite nous nous regroupons tous autour de la table et nous nous servons en faisant réchauffer les crêpes sur un appareil à crêpe disposé au centre de la table.

En France, la Chandeleur est donc l’une de ces traditions ancrées dans la culture que tout le monde suit plus ou moins (cela dépend généralement des familles) mais dont personne ne connait réellement l’origine. Il en va souvent de même pour la tradition de l’épiphanie en janvier ou l’Assomption (15 août). Plusieurs de ces fêtes, qui sont généralement issues de traditions très anciennes remontant à l’Antiquité, ont ensuite été reprises par l’église catholique avant de faire partie intégrante de la culture française.

Retrouvez notre article sur la Chandeleur et ses origines ainsi que notre recette de crêpes sur notre site internet.

Publié dans Articles en français facile, Fêtes et célébrations | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sacré Cognac !

C’était un reportage que j’ai écouté sur France Info ce matin en marchant au bureau dans les rues de Sydney (Australie). Il s’agissait d’informations intéressantes sur les exportations françaises. Saviez-vous que les vins et spiritueux forment le 2e secteur d’exportation après l’aéronautique ?

Lorsqu’on évoque les vins français, on pense immédiatement aux champagne, bordeaux et bourgogne. Or ce ne sont pas ces grands crus – pourtant célèbres – qui tiennent le haut du pavé. Contre toute attente c’est… le cognac !

Ainsi, on estime à plus de 161 millions le nombre de bouteilles vendues à l’étranger, correspondant à un chiffre d’affaires d’autant plus astronomique (2,296 milliards d’euros).

La boisson alcoolisée, produite dans le Poitou-Charentes à l’intérieur d’un périmètre délimité autour de la ville de Cognac, est une eau-de-vie à base de raisin similaire à l’Armagnac gascon.

Pour tordre le cou aux idées reçues, la France n’est que le 6e pays consommateur de cognac, loin derrière les États-Unis, 1er marché mondial avec 30% des parts de marché (contre 3% pour la France).

Pour en savoir plus, écoutez le reportage sur France Info : http://www.franceinfo.fr/decryptage/a-premiere-vue/a-exporter-sans-moderation-1298761-2014-01-29

Publié dans Articles en français facile, Délices de France | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Chandeleur selon Élodie

Notre formatrice de français Élodie nous raconte comment elle fête la Chandeleur, le jour des crêpes !

Aujourd’hui, vivant à l’étranger depuis quelques années, je ne pratique plus cette vieille tradition familiale qu’est la Chandeleur. Mais d’évoquer cette fête qui je pense est typiquement française me transporte immédiatement dans mon enfance.

Je me souviens de ces mois de février où avec mon frère et ma soeur, on attendait avec impatience le dimanche de la Chandeleur pour pouvoir manger des crêpes, car même si la Chandeleur tombait en pleine semaine, on la fêtait toujours le dimanche.

Les Français sont connus pour leurs habitudes de rester longtemps à table lors des repas et il est vrai que n’importe où vous vous trouvez en France et à n’importe quelle période de l’année, on aime faire durer les repas. Dans ma famille, la Chandeleur nous donnait une bonne occasion de pouvoir passer tout le dimanche à faire des crêpes et à les manger. Mais pas de vegemite pour nous, on aimait plutôt mettre du Nutella, de la confiture ou tout simplement du sucre.

Les crêpes © French Moments

Traditionnellement, c’est aussi devenue la fête pour les enfants car les petits Français sont très friands de crêpes. Faire des crêpes est tellement devenu une institution en France que tout un commerce s’est développé autour de la crêpe. Par exemple, beaucoup de familles ont une crêpière chez eux, un appareil qui permet de cuire une grande crêpe ou plusieurs mini crêpes à la fois. Quand je me suis installée dans mon appartement, mes parents m’ont d’ailleurs offert un multi-crêpes, un appareil permettant de faire 6 petites crêpes en même temps (idéal quand on est entre amis ou en famille).

Mais il faut savoir qu’en France, les crêpes sont « sacrées ». Elles ne sont d’ailleurs en rien une version française des fameux pancakes. De plus, chaque région française à une façon différente de faire les crêpes :

- en Bretagne, c’est LA spécialité locale : tous les Bretons possèdent une recette de grand-mère qui reste dans la famille et c’est LE plat de la Bretagne. Pour eux, les crêpes sont au froment et les galettes au sarrasin ET accompagné d’un bolée de cidre.

- en Corse ou encore en Ardèche, on utilise la farine de châtaigne.

- en Alsace, la spécialité est une crêpe salée, garnie de ciboulette, et accompagnée d’un verre de vin blanc d’Alsace.

- dans le Nord de la France (Nord-Pas-De-Calais), ainsi qu’en Belgique et quelques fois en Alsace, on ajoute de la bière (blonde) à la pâte à crêpes. En Picardie, on prépare aussi des ficelles picardes.

- en Normandie, certains y ajoutent même du calvados.

Les crêpes Suzette sont une des recettes les plus connues et aussi les préférées de ma grand mère. Elles sont préparées avec du beurre mélangé à du sucre, du Grand Marnier et des zestes d’orange et de citron. Personnellement je les aime beaucoup avec de la crème de marron ou simplement au sucre.

Retrouvez notre article sur la Chandeleur et ses origines ainsi que notre recette de crêpes sur notre site internet.

Publié dans Articles en français facile, Fêtes et célébrations | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Australia Day : Juliette découvre l’Australie

À l’approche de la fête nationale de l’Australia Day, Juliette nous raconte ses premières journées en Australie.

Juliette à Mosman en Australie © French Moments

J’ai posé le pied en Australie à presque 23h un Lundi soir. Après 24h de vol et très peu de sommeil, je n’avais pas vraiment en tête d’aller explorer cette toute nouvelle ville dans laquelle je venais d’arriver. Ma priorité était de trouver mon hôtel et donc mon lit le plus rapidement possible. Arrivée de Paris où il ne faisait pas plus de 6°C, je portais un jean et un gros sweater, autant dire que je n’étais pas très équipée pour affronter la chaleur australienne.

En sortant du train je me trompe de route et demande mon chemin à un couple qui se promène. Très gentiment ils m’indiquent d’abord l’endroit où je dois aller avant de décider de m’accompagner jusqu’à mon hôtel. Ceci me soulage énormément et je suis soudain très reconnaissante pour la gentillesse des Australiens.

Le lendemain, en vue de me débarrasser de la fatigue du décalage horaire, je décide d’aller explorer la ville. Je pars donc en short et en tongs ; un véritable soulagement après le froid parisien. Je passe sur le grand pont (le Harbour Bridge) et remarque qu’à chaque fois que je souris à quelqu’un en marchant, j’obtiens un sourire en retour. Cela vient confirmer l’idée chaleureuse que je me suis faite du peuple australien.

La ville que je découvre est très animée, pleine de vie et de choses à voir. Je remarque que les habitants de Sydney sont généralement bien habillés, les femmes sont souvent en robes ou jupes et les hommes en pantalons de bureau. Cela est légèrement différent de Paris certainement parce qu’à Paris les touristes sont au moins aussi nombreux que les hommes et femmes d’affaires, mais aussi parce que ce premier jour je reste plutôt dans la City. La population australienne que je découvre est donc majoritairement celle d’employés de bureau.

Dans les jours qui suivent, j’explore toujours plus, non seulement la ville mais les alentours : je vais jusqu’à Balmoral Beach afin de me baigner, et j’explore le quartier de Mosman qui me rappelle à bien des égards la ville de Deauville, en Normandie. Non pas par la façon dont la ville est construite mais plutôt par la population qui l’habite et la multitude de petits magasins.

Le célèbre opéra de Sydney © French Moments

Je suis tout à fait ravie également de la diversité de la faune et de la flore que je découvre ici, je vois en effet des plantes et animaux que je n’avais jamais vus auparavant et surprends les Australiens lorsque je m’époustoufle devant le fait que l’on peut voir des chauves-souris très facilement ici. Le temps magnifique aide également à mon appréciation du pays, moi qui aime beaucoup l’été, et qui arrive d’un Paris presque glacial.

Je profite du changement de température pour sortir en shorts tous les jours, et essaye de rester dehors tous les jours au moins jusqu’au coucher du soleil. L’Australie me donne ainsi l’impression d’être un pays chaleureux, certainement à cause du soleil toujours présent. Les gens m’apparaissent très aimables et le pays intriguant. En effet peu importe la personne à laquelle je demande : « Que faut-il absolument faire ou voir à Sydney ? », on me donne toujours une réponse différente. Je comprends bien vite que six ou sept mois ne me suffiront pas à tout explorer !

Publié dans Articles en français facile, Australie, Fêtes et célébrations | Marqué avec , , , , , , , , , , | Un commentaire

Australia Day : le coup de foudre d’Élodie pour l’Australie

À l’approche de la fête nationale de l’Australia Day, Élodie nous parle de ses impressions australiennes.

Je me souviens encore de mon arrivée en Australie : je revenais du Japon où j’avais passé deux semaines et j’étais déstabilisée de retrouver une culture occidentale et de comprendre tout dans la rue et qu’on me comprenne sans langage de signes.

J’avais transité par la Gold Coast avant d’arriver à Sydney et je me rappelle avoir vu ces immenses plages depuis mon hublot, qui me donnaient juste l’impression d’être arrivée au paradis, et la couleur de l’eau : oh mon Dieu ! Ce bleu turquoise, celui qu’on ne voit que dans les magazines était juste là devant moi. Prendre ma correspondance aussi fut un souvenir assez mémorable : dans l’aéroport c’était tenue de plage de rigueur, avec des tongs, et beaucoup d’entre eux portaient juste leurs planches de surf.

L’opéra de Sydney et le Harbour Bridge © French Moments

Mais je crois que j’ai vraiment compris que j’étais en Australie quand je suis arrivée devant l’opéra, qui représente vraiment pour nous, Européens, l’emblème de l’Australie.

Après avoir passé plus de 15 mois maintenant en Australie, et après mes rencontres à travers le pays avec de nombreux australiens, mon impression général des Australiens n’a pas changé depuis le début. Ici les gens sont très relax, chaleureux, serviables, ouverts. Ils prennent le temps de vivre et d’aimer leur vie. C’est sûr que le soleil doit aider pour beaucoup : combien de fois je les ai entendu dire qu’ils iraient à la plage ou faire un barbecue durant le week-end : chose impensable en Belgique où j’ai vécu ces dernières années, car il pleut la majorité de l’année. J’ai l’impression qu’ici tout est simple : la bureaucratie va beaucoup plus vite qu’en France, les magasins sont ouverts même le dimanche et tard le soir, ce qui permet aux gens qui travaillent de ne pas prendre sur leurs week-ends pour faire les courses

Élodie en Australie

Ce que j’aime aussi en Australie, c’est que d’une région à une autre, le pays n’est pas le même. Le Queensland, par exemple, avec son climat tropical et ses maisons me faisait penser à la Louisiane, n’a rien à voir avec l’Australie-Occidentale qui pour moi a une image beaucoup plus désertique, rouge. L’Australie de la ville n’a aussi rien à voir avec l’Australie de l’outback. Quand je suis dans une ville telle que Sydney, Perth, Melbourne, Adelaide ou encore Brisbane, j’oublie facilement que je suis en Australie même si la gentillesse des Australiens et leurs sourires me le rappelle assez vite. Mais c’est surtout dans le outback que je prends conscience de ma chance d’être ici en Australie : de voir des koalas ou encore des kangourous en pleine nature. C’est juste pour nous exceptionnel ! Voir les panneaux routiers nous demandant d’ajuster notre conduite à cause de passages fréquents de koalas et kangourous, c’est à chaque fois comme si je les avais jamais vus. J’adore conduire en Australie et apercevoir ces panneaux là le long de la route.

Mais d’avoir habité pendant plus de quatre mois dans le nord de l’Australie Occidentale (à Derby), je me suis aussi rendue compte d’un autre visage de l’Australie que l’on connaît très peu en Europe : l’Australie des aborigènes. Ma curiosité sur les communautés aborigènes depuis lors n’a fait que s’accroître. Je regarde aussi l’Australie avec un autre regard depuis mon expérience à Derby et j’espère que je pourrais finir aussi mon séjour en Australie en découvrant le Territoire du Nord, que je connais pas encore.

Un de mes endroits favoris en Australie restera la Tasmanie : j’ai beaucoup aimé cette atmosphère présente sur l’île, comme si on était dans un autre monde. Je me souviens d’avoir vu ce choix sans fin de miels locaux, de ce cidre Mercury qui reste un de mes préférés, de ces paysages tous plus sublimes les uns des autres comme Wineglass Bay, Hazards Beach, Stanley ou encore de mon séjour à Bruny Island en mode camping et auto-stop.

Si je devais décrire l’Australie en quelques mots, je dirais que c’est avant tout la diversité et le cosmopolitisme qui font de l’Australie ce grand pays d’aujourd’hui. Les origines différentes des Australiens, qu’elles soient aborigènes ou émigrantes, composent ce fabuleux pays. Et cette volonté de vouloir préserver la nature en créant des parcs nationaux et des sentiers de randonnées me donne juste envie de vouloir rester à vie en Australie, tellement il y a de choses à découvrir.

Publié dans Articles en français facile, Australie, Fêtes et célébrations | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bienvenue à Juliette !

Lors d’un bulletin précédent, nous avons interviewé Élodie (voir l’article ici). Voici celle de Juliette, notre nouvelle formatrice qui enseignera le français dans notre centre de Sydney.

FM : Bonjour ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Juliette : Bonjour ! Je m’appelle Juliette, je suis née et j’ai grandi en région parisienne. J’aime beaucoup lire et écrire, et passer du temps dehors à découvrir de nouveaux paysages, ou de nouvelles activités.

Juliette, notre nouvelle formatrice de français, vient des Yvelines © French Moments

FM : Où habites-tu en France ?

Juliette : J’habite en région parisienne, dans les Yvelines, à une demi-heure de la grande forêt de Rambouillet.

FM : Parles-tu une langue étrangère autre que l’anglais ?

Juliette : Je parle un peu d’espagnol que j’ai appris au lycée mais malheureusement beaucoup perdu ensuite.

FM : Quels sont tes endroits préférés à Paris ? Quelques recommandations ?

Juliette : Le quartier de St Michel est mon préféré à Paris à cause de son animation mais aussi parce que de là, nous pouvons marcher le long de la Seine jusqu’au Louvre et qu’il y a toujours quelque chose à voir ! Un pique-nique sur l’île St Louis est toujours agréable, surtout sur la partie d’où l’on peut voir le chevet de Notre Dame de Paris, de plus il y a sur l’île une franchise de glaces qui sert des glaces en forme de fleurs (Amorino) et qui sont très bonnes. Sinon, une promenade le long de la Seine de St Michel jusqu’à la Tour Eiffel, environ une demi-heure de marche, surtout au coucher du soleil, très sympa !

FM : Quels sont les sites de France qui te sont inconnus et que tu aimerais visiter ?

Juliette : Je ne suis toujours pas allée visiter les catacombes et j’aimerais beaucoup le faire. Sinon les plages de St Tropez qui ont l’air très belles mais que je n’ai pas encore eu la chance de voir.

FM : Quels sont pour toi les trois mots qui définiraient le mieux la France ?

Juliette : Les trois mots qui décrivent le mieux la France, pour moi sont : Classique, imposante, confortable.

FM : Quelle est ton expérience de l’étranger et des pays anglo-saxons ?

Juliette : J’ai voyagé dans un certain nombre de pays notamment l’Angleterre de nombreuses fois, mais surtout pour des périodes assez courtes à part récemment où j’ai passé deux mois en à Manchester.

FM : Quelle image ont les Français des Australiens ?

Juliette : Certainement l’image du surfeur blond en short et tongs !

FM : Quels sont tes fromages Français préférés ?

Juliette : Mon fromage préféré est le Coulommiers, mais j’aime aussi le Chaussé aux moines et le comté.

FM : Quelle est ta spécialité culinaire française préférée ?

Juliette : Le riz-au-lait.

FM : Quels sont tes films français préférés ?

Juliette : Ensemble c’est tout, Jeux d’enfants, Le diner de cons, Le Casse tête chinois.

FM : Quels sont tes livres français préférés ?

Juliette : A peu près tous les livres de Flaubert et de Maupassant, surtout Madame Bovary et Le Horla.

FM : Quels sont tes chanteurs/groupes français préférés ?

Juliette : Olivia Ruiz et M, et bien sur, Edith Piaf.

FM : Si tu devais emporter cinq objets français dans tes valises, lesquels choisirais-tu ?

Juliette : Une baguette, des crêpes, la vue de la tour Eiffel quand elle scintille le soir, un livre de Flaubert, du bon cidre doux.

FM : Quel est ton coup de cœur français du moment ?

Juliette : Le casse tête chinois, nouveau film de Klapisch.

FM : Quelle est ton expression idiomatique française préférée ?

Juliette : « L’habit ne fait pas le moine ».

FM : Merci bien Juliette et à bientôt !

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’image du jour

Nous sommes en plein hiver en France, l’occasion de ressortir nos ‘vieilles’ photos, celles que nous avions prises lorsque nous étions dans le pays en janvier. Voici une vue hivernale du site de Ferrette dans le Jura alsacien et l’éperon rocheux que couronne ses deux châteaux en ruine.

Ferrette (Alsace) enneigé © French Moments

Tout ceci pour dire qu’on peut trouver de la beauté dans un paysage si froid alors que nous approchons les 30 degrés C ici à Sydney !

Publié dans Articles en français facile, Les images du jour | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Élodie, notre nouvelle de formatrice de français à Sydney

Cette semaine, nous accueillons deux nouveaux formateurs de français dans notre centre de Sydney. Pour commencer, voici une interview que nous avons menée avec Élodie.

FM : Bonjour Élodie ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Élodie : Bonjour, alors je m’appelle Elodie et je suis née dans l’est de la France, à Valence. Après des études d’allemand et de français à Aix-en-Provence, je suis partie vivre en Belgique pour quelques années.

Élodie, notre nouvelle formatrice de français © French Moments

FM : Où habites-tu en France ?

Élodie : Question un peu difficile à répondre car je n’ai pas habité dans la même région lorsque j’habitais en France. J’ai déménagé de nombreuses fois : j’ai habité dans la Drôme où je suis née pendant une dizaine d’années, mais aussi dans les Hautes Pyrénées ainsi que dans le Var. J’ai fait mes études à Aix-en-Provence et plus récemment j’étais installée en Belgique, à Bruxelles.

FM : Parles-tu une langue étrangère autre que l’anglais ?

Élodie : Oui, je parle l’allemand et j’essaye aussi d’apprendre le grec moderne, ce qui se révèle être un petit challenge.

FM : Quels sont tes endroits préférés à Paris ? Quelques recommandations ?

Élodie : J’aime beaucoup le quartier latin pour ses petites maisons, ses petites rues et son ambiance très multiculturel. J’aime aussi beaucoup me rendre au Centre Georges Pompidou pour y visiter les expositions temporaires ainsi que le Musée du Quai Branly où tous les arts du monde y sont exposés.

FM : Quels sont les sites de France qui te sont inconnus et que tu aimerais visiter ?

Élodie : La Bretagne, même si j’y étais quand j’étais toute petite, reste une des régions de France que je ne connais pas du tout. J’aimerais notamment voir le Mont-Saint-Michel, ou les sites celtiques. De plus même ayant habité en Provence, il me reste encore de nombreux endroits dans cette région à découvrir, notamment les arènes d’Arles.

FM : Quels sont pour toi les trois mots qui définiraient le mieux la France ?

Élodie : Diversité (des paysages), gastronomie (tellement de spécialités et de choix de fromages), histoire (châteaux, musées)

FM : Quelle est ton expérience de l’étranger et des pays anglo-saxons ?

Élodie : J’ai effectué de nombreux séjours en Grande-Bretagne et aux USA en tant qu’accompagnatrice de groupes de jeunes français et je suis maintenant en Australie depuis bientôt 15 mois.

FM : Quelle image ont les Français des Australiens ?

Élodie : On pense que les Australiens sont tous des surfeurs.

FM : Quels sont tes fromages français préférés ?

Élodie : Le Rocamadour, le Pavé d’Affinois et le Roquefort Papillon

FM : Quelle est ta spécialité culinaire française préférée ?

Élodie : Les cuisses de grenouilles

FM : Quels sont tes films préférés ?

Élodie :

- Mais où est donc passée la 7eme compagnie de Robert Lamoureux

- Le premier jour du reste de ta vie de Remi Bezançon

- Les petits mouchoirs de Guillaume Canet

FM : Quels sont tes livres préférés ?

Élodie :

- Le défi des enfants bilingues de Barbara Abdelilah-Bauer

- Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

- Les fourmis de Bernard Werber

FM : Quels sont tes chanteurs/groupes français préférés ?

Élodie : Marc Lavoine, Zaz, Patrick Bruel, Jean Ferrat, Louise Attaque, Massilia Sound System

FM : Si tu devais emporter cinq objets français dans tes valises, lesquels choisirais-tu ?

Élodie :

- des pains au chocolat,

- des ravioles (spécialité drômoise),

- mon Opinel, (surtout quand je prévois de faire du camping)

- une sélection de musique française

- un magazine en français

FM : Quel est ton coup de coeur français du moment ?

Élodie : Vivant en Australie depuis plusieurs mois, je dirais que mon coup de coeur français du moment est la chanson française.

FM : Quelle est ton expression idiomatique française préférée ?

Élodie : Avoir du pain sur la planche

FM : Merci Élodie et bon séjour à Sydney.

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Et si l’Australie se situait dans l’hémisphère Nord?

Si l’Australie était située dans l’hémisphère Nord, l’île se trouverait entre les latitudes de Barcelone (Espagne) et Tombouctou (Mali).

Voici une carte que nous avons conçue (merci Photoshop !) à partir de Google Earth :

Sydney partagerait la latitude de Casablanca (Maroc) si la ville se situait dans l’hémisphère Nord alors que Melbourne se trouverait à hauteur de Séville (Espagne) et Athènes (Grèce). La latitude de Hobart, la capitale de la Tasmanie, est équivalente à Barcelone (Espagne) et Rome (Italie).

Quant au Cap York, le point le plus au Nord de l’Australie, il se trouverait la tête en bas dans l’hémisphère Nord à hauteur de Tombouctou (Mali) ou Saint-Louis (Sénégal).

Publié dans Articles en français facile, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les dates importantes de 2014

2013 touche à sa fin … 2014 pointe le bout de son nez… Voici quelques dates importantes pour l’année prochaine.

Le 1er janvier 2014 : comme d’habitude, beaucoup d’évènements sont liés à l’Europe. Le 1er jour de l’année, la Grèce succède à la Lituanie pour la présidence tournante de l’Union européenne.

Les villes de Riga et Umeå deviennent les capitales européennes de la culture de 2014.

La Lettonie passe à l’euro et le micro-état d’Andorre émet ses premières pièces de monnaie en euro.

Mayotte, le département français d’outre-mer créé le 31 mars 2011, entre dans l’Union européenne (mais reste en dehors de l’espace Schengen).

Du 7 au 23 février : Les XXIIe Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en Russie.

Du 14 février au 4 mars : Les festivités liées au carnaval de Nice sur la Côte d’Azur.

Du 15 février au 5 mars : La fête du citron à Menton.

Le 20 avril : Dimanche de Pâques.

La poule de chocolat © French Moments

Du 14 au 25 mai : Déroulement de la 67e édition du festival de Cannes.

Du 25 mai au 8 juin : French Open au stade Roland Garros.

Le 6 juin : 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie.

Les 14 et 15 juin : l’édition 2014 des 24 Heures du Mans.

Du 12 juin au 13 juillet : Coupe du monde de la FIFA 2014 au Brésil (cérémonie d’ouverture à São Paulo et clôture à Rio de Janeiro).

Le 28 juin : Centenaire de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand et de son épouse à Sarajevo.

Du 4 au 25 juillet : Le festival d’Avignon.

Du 5 au 27 juillet : L’édition 2014 du Tour de France qui parcourra le Grand-Est de la France.

Défilé sur les Champs-Elysées © French Moments

Le 14 juillet : Fête Nationale en France avec le traditionnel défilé militaire sur les Champs-Élysées à Paris.

Le 31 juillet : centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès par Raoul Villain.

Du 1er au 10 août : le festival interceltique de Lorient (Bretagne) avec pour invitée d’honneur l’Irlande.

Le 3 août : centenaire du début de la première guerre mondiale et de la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France.

Les 5 et 6 septembre : la Grande Braderie de Lille.

Du 4 au 19 octobre : Mondial de l’automobile de Paris.

Fin novembre : ouverture des premiers marchés de Noël en France, notamment à Strasbourg et en Alsace.

Noël en Alsace © French Moments

Le 4 décembre : festivités de la Sainte-Barbe en Provence.

Du 5 au 8 décembre : la fête des lumières à Lyon.

Les 6 et 7 décembre : les festivités de la Saint-Nicolas à Nancy.

Le 25 décembre : Noël en France.

Le 31 décembre : Le réveillon de la Saint-Sylvestre célébrant la venue de l’année 2015 !

D’autres dates à suggérer ? Laissez-nous un commentaire !

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Top 10 de nos plus belles photos de noël sur instagram

Pendant les fêtes de fin d’année, nous sommes dans une phase de « pause méritée » à French Moments. Entre deux chocolats, nous avons quand même souhaité vous montrer que nous sommes toujours là, fidèle au poste (d’écran d’ordinateur !). Et pour ce faire, nous vous proposons de découvrir nos photos de Noël les plus populaires sur instagram.

Allez, encore un peu de patience et nous dirons bonjour à 2014 !

1. Les décorations et illuminations de Noël à Strasbourg :

2. La Place Vendôme un soir de décembre à Paris.

3. La fontaine rococo d’Amphitrite sur la Place Stanislas à Nancy.

4. La Grande Roue de la Place de la Concorde vue des Champs-Élysées à Paris.

 5. La petite cité historique de Thann en Alsace (Haut-Rhin).

6. La célèbre Maison Pfister sur la Rue des Marchands dans le Vieux-Colmar.

7. Les illuminations de Noël à Mulhouse.

8. Le marché de Noël de Strasbourg avec en toile de fonds la magnifique façade de la cathédrale.

9. Le sapin de Noël du marché de Nancy saupoudré de neige fraîche !

10. Le pont fortifié de Kaysersberg en fin de journée de décembre.

Une petite précision : toutes ces photos ont été prises par Pierre de French Moments et ne sont donc pas des reprises d’autres photographes !

Publié dans Articles en français facile, Fêtes et célébrations, Les images du jour, Noël en France | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Joyeux Noël !

Toute l’équipe de French Moments vous souhaite un Joyeux Noël 2013 !

Paix sur la terre en ce jour spécial…

Image de prévisualisation YouTube
Publié dans Articles en français facile, Communiqués de presse, Fêtes et célébrations, Hiver, Les vidéos du jour, Noël en France | Marqué avec , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

5 vidéos de Noël en France

Ce mois-ci nous avons enfin téléchargé quelques vidéos sur youtube – depuis le temps que nous prévoyons de le faire !

Il nous fallait juste le temps nécessaire pour comprendre l’utilisation du nouvel iweb et surtout la fin de notre trimestre à Sydney.

Voici 5 vidéos que nous avons conçues sur le thème de Noël en France… les prochaines arriveront certainement pour Noël 2014.

Noël en Alsace

Image de prévisualisation YouTube

Avec de belles photos de sites alsaciens dont les marchés de Noël de Strasbourg, Colmar et Mulhouse, sans oublier Altkirch, Guebwiller et Kaysersberg, Riquewihr et Thann.

Noël à Strasbourg

Image de prévisualisation YouTube

Le plus grand – et le plus ancien – marché de Noël de France situé à Strasbourg, l’auto-proclamée Capitale de Noël.

Noël à Kaysersberg

Image de prévisualisation YouTube

Un de nos endroits préférés de Noël en France. Décorations et illuminations dans un esprit de Noël traditionnel et authentique.

Noël à Paris

Image de prévisualisation YouTube

La capitale française joue ses atours de « Ville Lumière »… et tant pis si les marchés de Noël semblent un peu déplacés car loin de l’Alsace, force est de constater que l’ensemble donne un caractère festif à Paris.

Les Sapins de Noël

Image de prévisualisation YouTube

Un photo-montage de plusieurs arbres de Noël que nous avons pris en photo dans le Nord-Est de la France et à Paris.

Publié dans Articles en français facile, Fêtes et célébrations, Hiver, Les vidéos du jour, Noël en France | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Embarquez à bord du nouveau TGV de Paris à Barcelone !

Hier, dimanche 15 décembre 2013, une nouvelle liaison TGV a été mise en service entre Barcelone et Paris, ainsi que vers d’autres villes telles que Marseille, Toulouse et Lyon.

Une nouvelle ligne TGV entre Paris et Barcelone !

La liaison TGV directe relie la Gare de Lyon à Paris et la gare Sants à Barcelona en 6h25 avec une vitesse de croisière atteignant 320 km/h.

Chaque année, ce sont environ 82 millions de voyages sont comptabilisés entre la France et l’Espagne. La compagnie ferroviaire espagnole Renfe et son partenaire français, la SNCF, espèrent attirer les voyageurs qui apprécieront arriver directement aux centres-villes sans se rendre aux aéroports.

Deux TGV partirons de Paris à destination de Barcelone et les tarifs sont compris entre 59 et 170 euros. 17 villes des deux côtés de la frontière seront desservies par le nouveau lien TGV.

Image de prévisualisation YouTube

Pour le moment, le TGV circulera à une vitesse limitée sur une ligne classique entre Nîmes and Perpignan. Une ligne à grande vitesse (LGV) est en construction entre Nîmes et Montpellier sur une longueur de 80km. La liaison Montpellier-Perpignan n’est pas encore à l’ordre du jour et sa construction ne bénéficie pas encore de l’aval du gouvernement.

Lorsque la LGV Nîmes-Montpellier sera achevée, la durée du parcours Paris-Barcelone en TGV ne sera plus que de 5h35.

La prochaine mise en service d’une LGV en France sera celle de la seconde phase du TGV-Est entre Paris et Strasbourg. L’achèvement de la ligne de 106 km entre Baudrecourt (Lorraine) et Strasbourg est prévu pour Mars 2016. Strasbourg sera à 1h50 de Paris…

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un parfum de Noël sur notre site web !

Après de longues recherches tant en info qu’en photos, nous avons enfin complété notre page d’accueil sur Noël en France avec de nouveaux articles faisant la part belle aux marchés de Noël alsaciens mais aussi avec des escapades en Lorraine, à Dijon, Lille et Rouen.

Si vous comprenez l’anglais c’est mieux pour la compréhension sinon vous pouvez toujours consulter nos pages en découvrant les photos ! :-)

Voici donc nos nouveaux articles à découvrir (cliquez sur les images pour être redirigé) :

Pour accéder à notre menu de Noël en France, c’est par ici ! 

Publié dans Articles en français facile, Communiqués de presse, Fêtes et célébrations, Hiver, Noël en France | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un studio avec vue sur Paris

Les deux dernières fois que nous avons visité Paris, nous sommes restés dans un petit appartement que nous avions trouvé sur homeaway.com.au.

Que ce soit en août ou en décembre, notre séjour dans ce studio moderne de 36 m2 s’est avéré confortable et idéalement situé au centre de Paris.

Le centre commercial de Montparnasse et son gratte-ciel ne sont qu’à 5 minutes à pied. Le quartier vibrant abrite une grande station de métro et une gare SNCF avec des TGV en provenance de Nantes ou Bordeaux.

La situation de la résidence vue de la Tour Montparnasse © French Moments

L’appartement est assez spacieux pour un couple mais peut accueillir une troisième personne. Il a été intelligemment aménagé afin d’offrir un maximum de commodités dans un espace limité : des placards s’ouvrent sur la kitchenette et l’on y trouve un canapé-lit, un réfrigérateur, un four, un lave-vaisselle, un lecteur DVD et un téléviseur.

Une bonne chose à savoir : l’Internet illimité est compris dans le prix de la location ainsi que les appels vers les fixes dans plusieurs pays du monde (Australie, Canada, États-Unis, Royaume-Uni…).

Les serviettes sont fournies (ce qui évite d’amener les siennes dans les valises !) et le ménage à l’arrivée et au départ est inclut dans le prix de la location.

La cerise sur le gâteau est la vue spectaculaire qui s’offre à nous du balcon. L’appartement étant situé au 9e étage du bâtiment résidentiel, la vue sur la Tour Eiffel et les toits de Paris est à couper le souffle ! On y découvre un panorama ininterrompu, à gauche les tours du Front de Seine, tout droit celles de La Défense derrière la Tour Eiffel, et plus à droite le sommet de l’Arc de Triomphe et le Dôme des Invalides.

La Tour Eiffel vue de l’appartement un petit matin de décembre © French Moments

La Tour Eiffel vue de l’appartement un petit matin d’août © French Moments

La Tour Eiffel vue de l’appartement un soir de décembre © French Moments

La Tour Eiffel vue de l’appartement pendant une nuit de décembre © French Moments

Nous y avons pris des centaines de photos – de l’aube au coucher du soleil … sans oublier la nuit lorsque la Tour Eiffel scintille de mille feux !

Il nous a fallu des heures après notre arrivée pour que nos yeux se détachent de cette magnifique vue de Paris !

Pour plus d’info sur la location de l’appartement, rendez-vous sur http://www.homeaway.com.au/holiday-rental/p659177a

Lisez cet article en anglais sur notre site web ici.

Publié dans Articles en français facile, Paris | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Commémorations de l’Armistice du 11 novembre en Alsace

Marie-Christine nous raconte sa visite à deux commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918 en Alsace.

Il y a 95 ans, le 11 novembre 1918, l’Allemagne capitulait et signait sa reddition après 4 années d’une guerre effroyable, qui fit de nombreuses victimes dans les deux camps.

Le monument aux morts de Largitzen en Alsace © French Moments

Le Monument aux Morts de Largitzen (Alsace) a été érigé en 1932 et recense les personnes militaires et civiles tuées dans la commune pendant la Grande Guerre. © French Moments

Commémorations à Altkirch:

Les porte-drapeau au cimetière militaire d’Altkirch le 10 novembre 2013 © French Moments

Détail d’un drapeau de l’Union des Invalides et Victimes de Guerre d’Alsace-Lorraine© French Moments

Le dépôt des gerbes par le Député-Maire d’Altkirch, M. Jean-Luc Reitzer © French Moments

Le verre de l’amitié en mairie.

Bretzels alsaciens au « verre de l’amitié » en mairie d’Altkirch © French Moments

Commémorations à Largitzen :

Nicole (à droite) une des porte-drapeau des cérémonies du 11 novembre 2013 © French Moments

Le village de Largitzen est en pleine activité en ce matin du 11 novembre © French Moments

Tous réunis devant le Monument aux Morts © French Moments

Nicole (à gauche) et un compagnon porte-drapeau devant le Monument aux Morts de Largitzen © French Moments

Mais que signifient ces médailles ? © French Moments

Kouglofs au « verre de l’amitié » à Largitzen en clôture des cérémonies du 11 novembre © French Moments

Pour en savoir plus sur les commémorations du 11 novembre et leurs origines, rendez-vous sur notre site web [en anglais] ici.

Lire l’intégralité de cet article sur le blog Mon Grand Est.

Cet article a été transféré sur notre nouveau site : www.mon-grand-est.fr

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile, Automne, Fêtes et célébrations, Un peu d'histoire | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

On est dingue de la Tour Eiffel !

Nous venons de terminer le téléchargement de 200 photos de la Dame de Fer sur notre compte Flickr. Nous avons pris ces clichés lors de notre séjour dans la capitale française en août et décembre 2012. Nous restions dans un charmant petit appartement avec une vue à couper le souffle sur les toits de Paris : les Invalides, l’Arc de Triomphe, La Défense et – grande vedette de cette vue spectaculaire – la Tour Eiffel.

Nous avons pu apprécier la vue à différents moments de la journée : du lever au coucher du soleil, sans oublier les jours de pluie et de brouillard, de grand soleil et les illuminations de nuit.

Ces photos ont été prises avec du matériel non-professionnel pour ceux ou celles qui jugeraient (à juste titre ?) la qualité médiocre :-).

Vous pouvez regarder l’ensemble de notre collection « Tour Eiffel en folie » sur notre compte Flickr ici.

Juste pour info, vous pouvez lire nos 25 anecdotes sur la Tour Eiffel sur notre blog – nous avions rédigé un article à ce propos il y a quelques années.

Voici une sélection de 13 photos de la Tour Eiffel prise de notre appartement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Articles en français facile, Monuments de France, Paris, Tour de la France de Pierre et Rachel 2012 | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le parcours du Tour de France 2014 dévoilé

Le 23 octobre, le parcours du Tour de France 2014 a été dévoilé à Paris. La course réservera quelques belles surprises et si comme nous vous la regarder pour les beaux paysages de France, vous serez enchantés par cette 101e édition.

Devant la télé ou sur internet, vous pourrez suivre le Tour de France du samedi 5 juillet au dimanche 27 juillet 2014, le long de 21 étapes.

Après le grand départ à Leeds, le Tour s’élancera dans la belle campagne du Yorkshire avant une arrivée à Londres.

De l’autre côté de la Manche, la Grande Boucle continuera sa lancée cette fois-ci en France (Nord-Pas-de-Calais) et en Belgique (Ypres). A sa manière, le Tour de France 2014 commémorera le centenaire du début des hostilités de la Première Guerre Mondiale. Avec un passage à Ypres, Verdun, et la Route des Crêtes des Vosges, ce tour marquera des lieux d’histoire et de mémoire célèbres de la Grande Guerre.

Champagne, Lorraine, Alsace et Franche-Comté, avec des étapes à Reims, Nancy, Mulhouse, Besançon et Bourg-en-Bresse, cette édition du Tour de France sera tournée vers le Grand-Est.

A partir du 17 juillet, les cyclistes descendront plus au sud en région Rhône-Alpes. De Saint-Étienne, ils rejoindront les éprouvantes étapes des Alpes vers Grenoble.

Une fois entrés dans le Languedoc à Nîmes, les coureurs s’offriront un jour de repos à Carcassonne avant de gravir les Pyrénées. A l’issue de cette dernière épreuve de montagne, ils rejoindront Pau puis le Périgord pour la seule course contre-la-montre.

Le dimanche 27 juillet, l’arrivée aura lieu comme il est de tradition sur la prestigieuse avenue des Champs-Élysées à Paris.

Les coureurs auront alors pédalé 3656 kilomètres.

 ———————————————–

1re étape: samedi 5 juillet

de Leeds (Angleterre) à Harrogate (Angleterre)

Étape de plaine de 191 km

 ———————————————–

2e étape : dimanche 6 juillet

de York (Angleterre) à Sheffield (Angleterre)

Étape accidentée de 198 km

 ———————————————–

3e étape : lundi 7 juillet

de Cambridge (Angleterre) à Londres (Angleterre)

Étape de plaine de 159 km

 ———————————————–

4e étape : mardi 8 juillet

du Touquet-Paris-Plage à Villeneuve-d’Ascq

Étape accidentée de 164 km

 ———————————————–

5e étape : mercredi 9 juillet

de Ypres (Belgique) à Arenberg-Porte du Hainaut

Étape de pavé de 156 km

 ———————————————–

6e étape : jeudi 10 juillet

d’Arras à Reims

Étape de plaine de 194 km

 ———————————————–

7e étape : vendredi 11 juillet

d’Épernay à Nancy

Étape de plaine de 233 km

 ———————————————–

8e étape : samedi 12 juillet

de Tomblaine à Gérardmer-La Mauselaine

Étape accidentée de 161 km

 ———————————————–

9e étape : dimanche 13 juillet

de Gérardmer à Mulhouse

Étape accidentée de 166 km

 ———————————————–

10e étape : lundi 14 juillet

de Mulhouse à La Planche des Belles Filles

Étape de montagne de 161 km

 ———————————————–

mardi 15 juillet : Journée de repos

à Besançon

 ———————————————–

11e étape : mercredi 16 juillet

de Besançon à Oyonnax

Étape de plaine de 186 km

 ———————————————–

12e étape : jeudi 17 juillet

de Bourg-en-Bresse à Saint-Étienne

Étape accidentée de 183 km

 ———————————————–

13e étape : vendredi 18 juillet

de Saint-Étienne à Chamrousse

Étape de montagne de 200 km

 ———————————————–

14e étape : samedi 19 juillet

de Grenoble à Risoul

Étape de montagne de 177 km

 ———————————————–

15e étape : dimanche 20 juillet

de Tallard à Nîmes

Étape de plaine de 222 km

 ———————————————–

lundi 21 juillet : Journée de repos

à Carcassonne

———————————————–

16e étape : mardi 22 juillet

de Carcassonne à Bagnères-de-Luchon

Étape de montagne de 237 km

  ———————————————–

17e étape : mercredi 23 juillet

de Saint-Gaudens à Saint-Lary-Soulan-Pla d’Adet

Étape de montagne de 125 km

 ———————————————–

18e étape : jeudi 24 juillet

de Pau à Hautacam

Étape de montagne de 145 km

 ———————————————–

19e étape : vendredi 25 juillet

de Maubourguet-Val d’Adour à Bergerac

Étape de plaine de 208 km

 ———————————————–

20e étape : samedi 26 juillet

de Bergerac à Périgueux

Course contre-la-montre de 54 km

———————————————–

21e étape : dimanche 27 juillet

d’Évry à Paris (Champs-Élysées)

Étape de plaine de 136 km

———————————————–

Pour en savoir plus sur le parcours de 2014, visitez le site officiel du Tour de France.

Publié dans Actualités françaises, Angleterre, Articles en français facile, Été, Evénements sportifs | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’image du jour

Des oies, un champ, un château, des collines… voici les ingrédients pour une superbe photo champêtre de la « France profonde ».

Nous avons pris cette photo dans les environs de Belcastel (Quercy) alors que nous revenions de Rocamadour à Sarlat l’année dernière.

La saison de l’automne commençait juste à montrer ses belles couleurs vives.

L’Automne commence à montrer ses couleurs à Belcastel © French Moments

Publié dans Articles en français facile, Automne, Les images du jour, Terroirs de France, Tour de la France de Pierre et Rachel 2012 | Marqué avec , , , , , , , , , , | Un commentaire

Le Top 10 de nos plus belles photos d’automne

Nous venons de publier un nouveau bulletin sur notre blog anglais intitulé « Nos plus belles photos d’automne » avec une sélection de 10 clichés automnaux pris dans le Nord-Est de la France et à Lyon.

Vous pouvez les découvrir en cliquant sur ce lien !

A bientôt !

Publié dans Articles en français facile, Automne, Les images du jour, Terroirs de France | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Le Top 10 des châteaux-forts de France

Notre équipe a classé ses 10 châteaux-forts préférés de la Bretagne à la Provence en passant par la Picardie, l’Alsace et le Périgord. Voici notre classement :

1. Cité de Carcassonne (Languedoc)

copyright-french-moments-carcassonne-7

Le château vicomtal de Carcassonne © French Moments

Accueillant plus de 4 millions de visiteurs par an, Carcassonne se classe au nombre des destinations touristiques les plus prestigieuses de France aux côtés du Mont-Saint-Michel et de Notre-Dame de Paris. Ce site classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1997 présente une architecture médiévale fantastique fortement restaurée par Viollet-le-Duc au 19e siècle. La Cité fortifiée de Carcassonne est perchée sur un éperon rocheux dont les tours surveillent la rivière Aude et la Ville-Basse.

Pour en savoir plus sur la Cité de Carcassonne, cliquez ici.

2. Haut-Kœnigsbourg (Alsace)

copyright-french-moments-haut-koenigsbourg-152

Le château du Haut-Kœnigsbourg sur le sommet d’une colline sous-vosgienne © French Moments

Se dressant avec fierté au-dessus de la plaine d’Alsace au sommet d’une colline à 757 mètres d’altitude, le château du Haut-Kœnigsbourg en impose avec sa structure composée de grès rose des Vosges. Idéalement situé au cœur de la Route des Vins d’Alsace, le château-fort offre une vue panoramique exceptionnelle à ses visiteurs, de la plaine à la Foret-Noire en Allemagne aux Alpes suisses par jour de beau temps.

Pour en savoir plus sur le château du Haut-Kœnigsbourg, cliquez ici.

3. Castelnaud-la-Chapelle (Périgord)

copyright-french-moments-castelnaud-21

Le château de Castelnaud-la-Chapelle © French Moments

Le château le plus visité du Sud de la France domine le village pittoresque de Castelnaud-la-Chapelle établis sur la rive gauche de la Dordogne. Pendant le Moyen-Âge, cette puissante forteresse anglaise commandait la position stratégique de la confluence de la Dordogne et du Céou en face de son rival, le château français de Beynac.

Pour en savoir plus sur le château de Castelnaud-la-Chapelle, cliquez ici.

4. Bonaguil (Périgord)

Bonaguil © Cwervaec – licence [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Situé sur un éperon rocheux à la rencontre des vallées de la Thèze et de la Lémance à l’extrémité sud du département de la Dordogne, la forteresse militaire de Bonaguil se présente comme étant le dernier château fortifié ayant été construit en France. Bonaguil a été entièrement restauré entre 1480 et 1510 pour incorporer les nouveaux systèmes de défense de la fin du Moyen-Âge. Pour cette raison, le château n’a jamais été attaqué et fut utilisé comme lieu de résidence par ses propriétaires.

5. Peyrepertuse (Languedoc)

Bonaguil © Cwervaec – licence [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Peyrepertuse fait partie des fameux châteaux cathares et est situé dans les Corbières (département de l’Aude). Perché le long d’une crête à 800 mètres d’altitude, sa position stratégique en a fait une forteresse puissante and convoitée près de l’ancienne frontière entre la France et l’Espagne.

6. Pierrefonds (Picardie)

Le château de Pierrefonds © 2004 Idarvol – Wikipédia

L’imposant château de Pierrefonds, situé à 80 km au nord-est de Paris, est entouré d’un écrin de verdure à l’orée de la Forêt de Compiègne. Construit à partir du 12e siècle, le château fut détruit au 17e siècle puis a été entièrement restauré par l’architecte Viollet-le-Duc sous l’impulsion de Napoléon III. Cette incroyable reconstruction – souvent critiquée – a redonné vie à un ensemble architectural grandiose, faisant de Pierrefonds un château médiéval moderne du 19e siècle.

Pour en savoir plus sur le château de Pierrefonds, cliquez ici.

7. Loches (Val de Loire)

Loches © Jaunet – licence [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Le château de Loches dans le Val de Loire a été construit au début du 11e siècle sur une colline surplombant la ville. Il est célèbre pour son donjon carré d’une hauteur de 36 mètres construit par Foulques III, comte d’Anjou entre 987 et 1040. Le roi Charles VII résidait dans le château avant de l’offrir à sa maîtresse, Agnès Sorel.

8. Fougères (Bretagne)

Fougères © Crochet.david – licence [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Le château de Fougères en Bretagne est l’un des plus grands de France. Il s’étend sur deux hectares et aligne un système de défense composé de trois remparts, eux-mêmes flanqués de 13 tours. Le château a été construit sur un site naturel protégé des marécages environnants.

9. Les Baux-de-Provence (Provence)

copyright-french-moments-les-baux-de-provence-12

Les ruines du château des Baux-de-Provence © French Moments

Au-dessus du village des Baux-de-Provence s’étend la vaste « Citadelle des Baux », un spectaculaire château en ruine. Il est parfois difficile de distinguer la forteresse de la falaise contre laquelle elle a été construite. Plusieurs témoins de son passé turbulent existent encore : le donjon, la tour Sarrasine et la tour Paravelle. Le donjon est accessible par un escalier vertigineux taillé dans la roche. A son sommet, la vue est une des plus belles de Provence : le panorama s’étend des Alpilles à la Mer Méditerranée et d’Arles à la Camargue.

Pour en savoir plus sur le château des Baux-de-Provence, cliquez ici.

10. Guédelon (Bourgogne)

Guédelon © Odejea – licence [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Au cœur de la Bourgogne, Guédelon n’est pas véritablement un château « historique ». Il s’agit plutôt d’un livre d’histoire ouvert dont la construction n’a commencé qu’en … 1997. L’objectif était simple : construire un château médiéval en utilisant les moyens techniques et matériels de l’époque du Moyen-Âge. Le projet a rencontré un vif succès et a permis la création de 55 emplois et l’accueil de 300 000 visiteurs chaque année. Guédelon devrait être terminé en 2022 et ressemblera à un château médiéval du 13e siècle.

Bien sûr cette liste n’est que subjective et nous serions heureux de recevoir en commentaire la liste de vos châteaux forts préférés !

Pour en savoir plus, lisez ce post en anglais sur notre site web à l’adresse suivante: http://www.frenchmoments.eu/?p=10563

Publié dans Articles en français facile, Monuments de France | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Saint-Tropez et les paillettes de la Côte d’Azur

Pour notre dernière journée de cours intensif de français à Noosa, rien de tel que l’étude de Saint-Tropez et de la Côte d’Azur. Car n’oublions pas que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est une destination populaire en Australie… et à Noosa, nombre de résidences y font référence avec des noms tels que « Saint-Tropez » « Côte d’Azur » « La Mer », etc.

Saint-Tropez : un petit port de pêche connu dans le monde entier !

Le port de Saint Tropez © Photo – Adrian777 – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

A lʼépoque, la particularité de la cité était son inaccessibilité : la ville de Saint-Tropez ne pouvait être joignable que par bateau. Alors quʼil naviguait le long de la côte, le peintre Paul Signac a dû amarrer son bateau à Saint-Tropez à cause dʼune tempête. Il a ensuite décidé dʼy construire une maison dans laquelle il invitait ses amis. De nombreux artistes lui ont rendu visite tels que les peintres Matisse, Bonnard ou Marquet. Cʼétait le premier rassemblement de « stars » à Saint-Tropez. Dans les années 1930, un nouveau flux dʼécrivains et de peintres ont rejoint la côte comme Cocteau ou Colette. En 1956, Roger Vadim a filmé Brigitte Bardot dans « Et Dieu… Créa la Femme ». La série du « Gendarme de Saint-Tropez » avec Louis de Funès a contribué à la renommée de la ville.

Image de prévisualisation YouTube

Cʼest à partir de ce moment là que le culte international du soleil Tropézien, des célébrités et des paillettes, a éclaté. 

Le Vieux-Port, reconstruit après sa destruction pendant la Seconde Guerre mondiale, est lʼendroit typique du Saint-Tropez mythique. Dʼun côté, les touristes se pavanent aux terrasses des cafés du quai, et de lʼautre les millionnaires sirotent un Martini sur le pont de leur yacht. Au milieu, les passants défilent en arborant les dernières tenues à la mode. Ce spectacle définit assez bien le mot français « frimeur », cʼest-à-dire se promener avec ostentation dans des endroits fréquentés.

La plage la plus facile dʼaccès à pied sʼappelle Les Graniers. Elle se trouve sous la citadelle, au-delà du port des Pêcheurs. Pampelonne est une plage qui est également très fréquentée. Elle est très célèbre pour avoir initié le culte de la baignade topless.

Et ailleurs en Provence ?

Bien évidemment, si Saint-Tropez est un des lieux phares sur la Côte-dʼAzur, il ne résume pas à lui seul la région. La région PACA est en effet lʼune des plus visitées en France, étant réputée pour son climat ensoleillé, ses champs de lavandes et dʼoliviers ainsi que ses vignes, ses marchés colorés et ses bastides raffinées.

Quant à la Camargue, elle est le territoire où les hommes vivent en harmonie avec les chevaux, les taureaux, les oiseaux, le ciel et lʼeau. Située entre les deux bras du delta du Rhône, la Camargue est une vaste zone humide d’environ 100 000 hectares, la plus grande de France et aussi l’une des plus secrètes. C’est un territoire façonné par l’homme, qui a développé une agriculture adaptée comme la culture du riz ou du sel.

Paysage de Camargue © Rolf Süssbrich – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Les vacances en Provence ou sur la Côte dʼAzur sont aussi lʼoccasion de goûter à la gastronomie locale : miel de lavande, huile dʼolive, fougasse, tapenade, salade niçoise, aïoli, ratatouille, le tout accompagné dʼun vin local comme le rosé de Provence ou les côtes du Rhône.

En 2013, Marseille devient Capitale européenne de la culture.

Fenêtre sur Marseille © Olivier Risnes

Cʼest lʼoccasion de découvrir toutes les richesses de cette région : des calanques aux eaux turquoises, des massifs forestiers, des forts, des châteaux, des montagnes, des savons, des senteurs et des couleurs…

Les calanques de Cassis © Olivier Risnes

Les 10 millions de touristes du monde entier qui visitent chaque année la région ne sʼy sont pas trompés. Bronzer sur une plage de sable fin au Lavandou, escalader la montagne Sainte-Victoire à Aix-en-Provence ou encore le Mont Ventoux en vélo, se régaler de pièces de théâtre émouvantes à Avignon, ou de bouillabaisses à Marseille, tout est possible en Provence-Côte dʼAzur !

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Été | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le dernier jour du cours intensif de français à Noosa

Et voici la dernière journée de notre cours intensif de français à Noosa dans l’état du Queensland ! Encore une belle journée ensoleillée pour nous souhaiter au-revoir.

Ce matin, Agathe et les participants au cours ont parlé de Saint-Tropez et de la Côte d’Azur (l’article sera publié demain sur ce blog !).

Un petit clin d’œil à deux icônes de Saint-Tropez : Louis de Funès (et les Gendarmes) et Brigitte Bardot (et sa madrague).

Nous avons montré une bande annonce du fameux Gendarme de Saint-Tropez :

Image de prévisualisation YouTube

… ainsi qu’entendu la chanson « La Madrague » interprétée Brigitte Bardot (1963) :

Image de prévisualisation YouTube

Pour la pause-café, Rachel avait préparé des « Anzac biscuits », un biscuit fait de flocons d’avoine, de mélasse ou golden syrup. Le nom du biscuit honore les corps d’armée australien et néo-zélandais de la Première Guerre mondiale.

Anzac Biscuits © French Moments

La pause-café à Noosa © French Moments

La seconde partie de la matinée, nous avons effectué un « fun-quizz » de 20 questions sur l’ensemble du cours intensif.

20 questions faciles pour le « fun-quizz » à l’issue du cours intensif de français à Noosa © French Moments

Tous ont reçu la moyenne et deux ont même obtenu une mention très bien : Helen (19/20) et Marion (20/20) !

Pierre présente le « Fun Quizz » © French Moments

Le cours s’est terminé par un agréable repas pris ensemble au restaurant Bistro C au bord de la plage.

Agathe, Pierre et Rachel tiennent à remercier les personnes présentes au cours intensif de Noosa pour leur participation et leur gentillesse. Nous avons eu la chance de partager une semaine de cours de français avec les meilleurs étudiants (adultes) !

Le dernier repas du cours intensif de Noosa à Bistro C © French Moments

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La France d’Outre-Mer

Ce jeudi matin, les participants au cours intensif de French Moments à Noosa sur la Sunshine Coast australienne sont partis à la découverte de la France d’Outre-Mer grâce à cet article que nous avons rédigé.

Non, les DOM-TOM ne sont pas une nouvelle marque de GPS.

«DOM-TOM» sont deux abréviations qui désignent tous les territoires qui appartiennent à la France mais qui sont situés en dehors de lʼEurope. Ce sont dʼanciennes colonies françaises.

Lʼabréviation DOM signifie Départements dʼOutre-Mer, et regroupe Guadeloupe, Guyane, Martinique et Réunion depuis 1046, et Mayotte depuis 2009.

TOM, quant à lui, désigne les Territoires dʼOutre-Mer, avec Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Wallis-et-Futuna et la Polynésie française. Ils ont décidé dʼêtre plus indépendants par rapport à la Métropole. Par exemple savez-vous que trois rois règnent à Wallis-et-Futuna ?

En réalité, le sigle DOM-TOM nʼexiste plus, même si les Français continuent à les appeler ainsi. Depuis la révision de la Constitution en 2003, on utilise lʼabréviation DROM-COM qui signifie Départements et Régions dʼOutre-Mer – Collectivités dʼOutre-Mer.

Ces territoires qui font partie de la France sont listés dans la Constitution et sont un héritage de lʼancien Empire colonial français. Les médias métropolitains ne sʼy intéressent souvent quʼen cas de catastrophe naturelle ou de crise. Pourtant, il y a en tout plus de 2 653 000 Français qui vivent dans ces territoires. La France possède aussi beaucoup de petits territoires et petites îles (Kerguelen, Clipperton, Eparses, Saint-Paul-et-Amsterdam et Terre dʼAdélie) souvent inhabitées ou alors habitées essentiellement par des scientifiques. Auparavant, Napoléon qualifiait les territoires dʼOutre-Mer de «confettis dʼempire ».

L’île de Miquelon © Arne List – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Lʼéloignement par rapport à la France est souvent très grand. Par exemple, les Antilles se trouvent à 6 800 km de Paris, la Polynésie à 16 000 km et la Nouvelle-Calédonie à 19 000 km. En outre, pour certains territoires, lʼinsularité se conjugue avec un grand émiettement : la Polynésie française compte ainsi plus dʼune centaine dʼîles, composant cinq archipels et dispersées sur 2,5 millions de km2.

L’île paradisiaque de Bora Bora en Polynésie française © Makemake – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Lʼisolement, lʼinsularité et lʼémiettement des terres françaises dʼOutre-Mer confèrent aussi à la France un immense domaine maritime. Les zones économiques exclusives (ZEE) françaises couvrent ainsi plus de 10 millions de km2 dans lʼOcéan Atlantique, lʼOcéan Indien et lʼOcéan Pacifique. La France se situe ainsi au deuxième rang mondial après les Etats-Unis.

La Nouvelle-Calédonie située à lʼEst de lʼAustralie, est une collectivité sui generis. C’est-à-dire, ni DOM, ni TOM, ni COM, on lʼappelle simplement Nouvelle-Calédonie. Cette particularité sʼexplique par le fait que, dans le passé, lʼhistoire entre la France métropolitaine et la Nouvelle-Calédonie a été assez mouvementée. En effet, la Nouvelle- Calédonie a été colonisée par la France en 1853 et de nombreuses révoltes des Kanaks (population locale) ont été violemment réprimées jusque dans les années 1980. Au début du vingtième siècle, certains Kanaks ont même été emmenés à Paris pour y être exposés aux visiteurs, comme dans un zoo. Dans les années 1980 un groupe de résistants armés a kidnappé vingt-sept gendarmes français dans une grotte. Cette prise dʼotage sʼest terminée dans un bain de sang et dix-neuf Kanaks ont été tués ainsi que deux gendarmes. En 1998, dans les accords de Nouméa (ville principale de la Nouvelle- Calédonie), la France a reconnu « les ombres de la période coloniale » ainsi que la culture des Kanaks, et a engagé le processus de transfert des compétences qui doit se terminer en 2014. En 2010, la Nouvelle-Calédonie a adopté une devise, « Terre de parole, Terre de partage », et un hymne local, « Soyons unis, devenons frères ». Entre 2014 et 2018, elle organisera un référendum dʼautodétermination, afin de savoir si les habitants veulent définitivement devenir indépendants.

Nouméa, capitale de la Nouvelle-Calédonie © Photo – Torbenbrinker – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

LʼOutre-Mer est connue pour ses paysages magnifiques avec des récifs de corail, des atolls, des palmiers et de lʼeau turquoise à perte de vue. Cependant, pour les insulaires la vie est chère sur ces îles. Heureusement, ce sont des régions très touristiques et certains Français vont souvent y passer les fêtes de Noël. Ces îles, situées dans les quatre coins du monde, participent aussi au rayonnement international de la France grâce à leurs paysages splendides et aux nombreuses espèces qui y vivent.

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un jeudi ensoleillé à Noosa pour notre cours intensif de français

Aujourd’hui, le ciel est d’un superbe bleu profond. En Australie, on appelle ce genre de journée ensoleillée « a glorious day » (un jour glorieux), ce qui donne une atmosphère « azuréenne » à notre séjour à Noosa sur la Sunshine Coast australienne.

Le thème de travail pour la matinée traitait de la France d’Outre-Mer (l’article sera publié sur notre blog demain). Nous avons évoqué la Nouvelle-Calédonie dont la capitale Nouméa se trouve à 1370 km à vol d’oiseau de Noosa.

Agathe à Noosa © French Moments

Les participants ont visionné une petite vidéo sur les accents français, et notamment de Guadeloupe :

Image de prévisualisation YouTube

La minute de grammaire concernait l’utilisation des verbes « s’agir de », « falloir » et « devoir ».

Pour la pause-café, Rachel nous avait préparé de délicieuses tartelettes au citron légèrement caramélisée en clin d’œil à Menton, la capitale française du citron sur la Côte d’Azur.

Au menu de la pause-café ce jeudi matin © French Moments

En seconde partie de matinée, Helen et Marion ont réalisé un excellent jeu de rôle mettant en scène deux amies qui se téléphonent :

Marion vient d’emménager à Saint-Tropez et son amie Helen l’appelle pour prendre de ses nouvelles et savoir comment elle se sent dans sa nouvelle maison.

Le jeu de rôle de Helen et Marion © French Moments

C’était un dialogue hilarant dans lequel on apprenait que Marion avait réalisé une bonne affaire en achetant une magnifique villa … sans se douter qu’elle était destinée à la démolition par les bulldozers : la maison avait été bâtie sauvagement, sans permis de construire ! Elle s’était fait avoir !

La matinée s’est terminée avec de la conversation française et un résumé des magazines français lus par les participants.

A bientôt pour un prochain bulletin de Noosa en Australie !

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La grande diversité des villes portuaires en France

Cet article a été rédigé dans le cadre de notre cours intensif de français à Noosa sur la Sunshine Coast en Australie. Il a servi de base d’étude le mercredi 18 septembre 2013.

Avec ses 2000 kilomètres de littoral, la France a de nombreux ports. Chacun d’entre eux a ses spécificités. On distingue quatre fonctionnalités principales : port de commerce, militaire, de plaisance et de pêche.

Les principaux ports de commerce français se situent sur la Manche : Le Havre, Calais, Dunkerque et Rouen.

La ville portuaire de Dunkerque vue du ciel par Google Earth

Dunkerque dans le Nord-Pas-de-Calais est le plus connu. Classé troisième port français en terme d’activité fret (c’est-à-dire en fonction de la quantité de produits qui passent par le port), il s’ouvre sur la Mer du Nord. Les céréales sont la plus grande exportation maritime française, dont la production totale est exportée à 52%.

Les villes dotées dʼun port militaire ont, pour la plupart, été les cibles principales des bombardements pendant la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui, les infrastructures ont été reconstruites, et les villes de Toulon, Lorient, Brest, Cherbourg… accueillent notamment les chantiers navals ainsi que les navires et les bases de la Marine française. Brest, par exemple accueille les chantiers navals de DCNS* où le porte-avion Charles de Gaulle a vu le jour, ainsi que la base militaire de lʼÎle Longue, qui sert de base pour les sous-marins nucléaires français.

Le porte-avion Charles de Gaulle en rade de Toulon © Nuno Tavares – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La construction navale est une source d’emplois importante, et les constructions sont à destination de l’armée française mais aussi d’autres pays, tels que l’Inde ou le Brésil.

Les ports de plaisance sont les plus nombreux. Les plus connus d’entre eux sont ceux de Saint-Tropez et de Marseille. « Saint Trop’ » est en effet bien renommée parce quʼelle accueille les yachts des personnalités de la jet-set les plus connues comme Sylvester Stallone ou encore Nicole Ritchie. Le Vieux port de Marseille fut construit pendant l’Antiquité par les Romains. C’est aujourd’hui le port de plaisance de la ville, idéalement placé puisqu’il permet aux navigateurs de débarquer en plein centre-ville, dans un espace piétonnier qui fait de cet endroit la plus grande place d’Europe.

Le Vieux-Port de Marseille © Olivier Risnes

Une autre activité commune à tous les ports est la pêche. Les chalutiers et les barques de pêcheurs côtoient souvent les bateaux de plaisance. Partant à l’aube pour plusieurs heures de pêche au large, les chalutiers rythment la vie portuaire. Ils approvisionnent les criées, où la pêche du jour est vendue, comme sur un marché, au plus offrant. Le plus petit port de pêche de France se trouve à Saint-Germain-des-Vaux, en Basse-Normandie. Il s’agit de Port-Racine, où sont amarrées une dizaine de barques de pêcheurs.

De plus, les ports sont l’endroit où ont lieu de nombreux événements nautiques, tels que régates, fêtes et jeux nautiques. La ville de Brest par exemple, et ses populaires « Les tonnerres de Brest », rassemble chaque année depuis 1992 de très nombreux bateaux. Venus de France mais aussi de l’étranger, ces navires sont présentés au public dans le port de Brest, pour une fête de marin organisée par des marins. Aussi, le port des Sables d’Olonne, en Vendée, est le point de départ du Vendée Globe, tous les quatre ans. Il s’agit d’une course autour du monde, en passant par les trois caps (Bonne-Espérance, Leeuwin et Horn), puis une longue descente de l’océan Atlantique, et un passage par l’océan Indien et l’océan Pacifique.

Le Vendée Globe 2012-2013 aux Sables d’Olonne © Sylvain NGR – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Cette course prend aux skippers trois mois pour être complétée. Elle est très populaire en France, car elle offre à chaque édition son lot d’émotions. En effet, en 2008, deux skippers ont retourné leur bateau et ont été secourus par d’autres concurrents ; un autre a percuté une baleine ; et un dernier a fait échouer son bateau sur un iceberg. Enfin, chaque port français organise, au printemps ou en été, sa fête du port. C’est l’occasion d’organiser des jeux sur l’eau, qui peuvent aller de simples courses à de véritables joutes nautiques dans certains ports comme ceux de Béziers, d’Agde ou du Grau-du-Roi. Des tours en bateau et des concerts sont également souvent organisés.

En France, le ferry est un moyen de transport couramment utilisé, pour relier les îles au reste du pays. La ligne la plus importante est celle qui relie la Corse au reste du pays. Assurée par Corsica Ferries, la liaison se fait entre des villes françaises comme Nice ou Toulon vers Bastia, Calvi ou encore Ajaccio, à raison d’une trentaine de voyages par jour. Et pour les autres îles françaises, telles que Ouessant, Molène ou encore l’île de Batz, des liaisons par ferry sont également mises en place, afin d’offrir aux îliens l’opportunité d’avoir une liaison en continu avec la terre.

* Le Groupe DCNS intervient dans le domaine de lʼarmement naval et de lʼénergie.

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

C’est mercredi à Noosa !

Nous voici arrivés en milieu de semaine ici à Noosa sur la Sunshine Coast d’Australie. Notre cours intensif se déroule bien et, grande nouvelle de la journée, le soleil est de retour ! Noosa sous le soleil, c’est quand même beaucoup plus agréable. Le ciel bleu profond donne des reflets merveilleux à la mer… il y règne véritablement une atmosphère de vacances…

Ce matin, Agathe a commencé à parler des villes portuaires de France : ports de commerce (Dunkerque, Le Havre), ports militaires (Brest, Toulon), ports de plaisance (Saint-Tropez, La Rochelle) et ports de pêche (Boulogne-sur-Mer, Lorient). L’article sur lequel nous avons travaillé paraîtra sur ce blog demain.

Ceci était l’occasion de montrer la bande-annonce du film « Disco » de Fabien Onteniente (2008) qui a été filmé dans la ville portuaire du Havre. Le film comique était joué par des acteurs français connus : Franck Dubosc, Emmanuel Béart, Gérard Depardieu, Annie Cordy, Isabelle Nanty et Samuel Le Bihan pour n’en citer que quelques uns.

Agathe présentant la bande-annonce du film « Disco ».

Pour la pause-café, Rachel s’était levée tôt pour préparer des scones à la crème. Ce petit pain britannique, d’origine écossaise est particulièrement populaire en Australie.

En deuxième partie de la matinée, Allison et Helen se sont prêtées à l’exercice du jeu de rôle suivant :

Des vacances d’enfer. Mme Huppé revenez d’un séjour à Nice qu’elle avait réservé avec une agence de voyage. C’était sensé être magnifique et luxueux, mais la réalité en était toute autre ! Elle appele le service après-vente de l’agence de voyage pour se plaindre et négocier un remboursement. Elle entre en contact avec l’agent, Mme Pattin.

Allison et Helen en plein jeu de rôle, simulant un appel téléphonique

C’était une belle performance et le jeu était bien préparé (Agathe et Pierre sont agréablement surpris de l’engouement des participants au cours intensif qui choisissent de travailler le français pendant leur temps libre !)

Mme Huppé s’est plainte d’avoir reçu une chambre avec vue sur l’arrière de l’hôtel (donnant sur les poubelles !) alors qu’elle en avait demandé une donnant sur la mer. L’agent Pattin n’a pas été très conciliante et s’est empressée de trouver toutes les excuses possibles pour ne pas satisfaire la demande de remboursement de sa cliente.

Après moult protestations, Mme Huppé obtiendra gain de cause : une semaine gratuite dans un palace monégasque… enfin si l’on veut car Mme Pattin a secrètement refusé de lui donner une chambre avec vue sur la mer…

Le jeu de rôle était parfois une franche rigolade grâce à Allison et Helen !

Après avoir bien ri, Pierre a demandé aux participants de lister les sites et régions de France qu’ils ont visités pendant leurs vacances.

Pierre au cours intensif de français

Sur une grande carte de France, Agathe a recensé les endroits par des marqueurs. Toute la France en était couverte, exceptée le centre (Massif Central).

L’après-midi, c’est certain, l’appel de la mer se fera entendre encore plus fort que jamais grâce au soleil radieux, et comme le dit si bien la chanson, à Noosa « il y a le ciel, le soleil et la mer… » !

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’urbanisation des stations balnéaires en France

La deuxième matinée de notre cours intensif de français à Noosa a été consacrée à la découverte du littoral français, et notamment à son urbanisation parfois décriée.

Jusqu’au XVIIIème siècle, le littoral est exclusivement un espace de travail, dédié à la pêche. Les plages n’attirent pas les touristes, et sont plutôt vues par les contemporains comme un espace dangereux. Pourtant, cette vision se modifie lorsque certains médecins, notamment français et anglais, démontrent les bienfaits de l’air marin et des bains de mer.

En France, les bains de mer sont recommandés dès 1769, pour lutter contre les rhumatismes notamment. Les sanatoriums sont donc les premières constructions développant l’attractivité du littoral. À ce mouvement s’ajoute celui des artistes, qui montrent, principalement au travers du courant romantique, ce qu’il y a de beau dans l’océan. La mode des « bains de mer » est ainsi lancée, et a été développée par la suite par des initiatives commerciales. Pensons à celles des frères Péreire, propriétaires de la ligne de chemin de fer La ligne du Midi, qui ont créé de toutes pièces la station balnéaire d’Arcachon. Certaines viles sont aussi devenues célèbres par des effets de mode, suivant les impulsions des personnalités de la Haute Aristocratie ou des artistes. Ainsi, Biarritz a été rendue célèbre grâce à l’impératrice Eugénie, qui s’y rendait régulièrement entre 1853 et 1868. Saint-Tropez a été découverte notamment par Matisse.


La première urbanisation, du Second Empire à la Première Guerre Mondiale

Lors de son règne, Napoléon III fait le choix d’une politique de développement et de valorisation du littoral français, qui est jusqu’à cette époque un espace sauvage, vecteur de maladies telles que le paludisme. Les littoraux sont donc assainis : les marais sont asséchés, les dunes sont « fixées » par l’implantation d’herbes hautes et un travail est fait sur les embouchures des fleuves, pour que celles-ci cessent de se déplacer. 

De plus, le développement du réseau de chemin de fer est un véritable moteur pour les stations balnéaires. En réduisant considérablement les temps de transport, le train connecte ces stations au reste de la France. Cependant, pour des raisons techniques, les gares sont toujours situées en retrait par rapport au centre de la ville. L’urbanisation des stations balnéaires se fait donc autour de deux axes : la gare, lieu de départ et d’arrivée, et le centre, avec la plupart du temps un hôtel et un casino, voire une station thermale.

La plage de Trouville en Normandie © François Guernier – French Moments

De nombreux artistes ont cherché à retranscrire l’ambiance si particulière des villes balnéaires à la Belle Époque. Marcel Proust par exemple évoque dans plusieurs de ses livres, et notamment A la Recherche du Temps Perdu, la station balnéaire de Balbec, une ville imaginaire de Normandie, inspirée par la station de Cabourg, où l’auteur a séjourné plusieurs fois. Le narrateur y séjourne enfant avec sa grand-mère. Étant fragile, son médecin lui a conseillé d’aller prendre des bains de mer. Le narrateur découvre alors le bord de mer, la vie mondaine de ces stations fréquentées par la haute société, ainsi que les bienfaits de l’air marin.

En peinture, les stations balnéaires normandes ont influencé les peintres du mouvement impressionniste. Deauville ou Honfleur font partie de ces villes où est né le courant impressionniste.

Après la guerre, la modernisation des stations balnéaires


Dans la période d’après-guerre, la plupart des villes de France mettent en place de grands programmes de reconstruction. Avec les congés payés, il s’agit donc de construire vite pour loger beaucoup de monde. Pourtant, malgré un cahier des charges contraignant, les architectes vont proposer des projets surprenants et innovants, comme par exemple celui de Jean Balladur pour la Grande Motte en 1964.

 Aujourd’hui, la plupart des stations balnéaires sont donc extrêmement construites, avec un littoral bétonné.

La Grande Motte vue du ciel © Jjoulie – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Cependant, depuis 1986, la Loi Littoral protège les côtes françaises. Le texte définit trois zones.

La première zone correspond aux espaces déjà urbanisés. Il est possible d’y construire de nouveaux bâtiments, dans la continuité de ceux déjà installés ou dans un nouveau hameau qui s’intègre à l’environnement.

La deuxième zone s’étend sur 100 mètres à partir du littoral. Dans cette zone (souvent élargie par des décisions de la Justice dans le cas de litiges quant aux permis de construire sur le littoral), il est interdit de construire de nouveaux logements. Les personnes propriétaires de maisons déjà construites dans cet espace ont uniquement l’autorisation de rénover leur maison, et doivent laisser un espace de 3 mètres entre leur terrain et la mer, afin de permettre le passage des piétons.

La troisième zone enfin définit certains espaces considérés comme des espaces remarquables qui sont alors protégés et déclarés inconstructibles.

Cette décision tend à protéger quelque peu un littoral qui souffre de son trop grand succès. La population atteint 13 millions de résidents à cette période, soit deux à trois fois plus que la population locale le reste de l’année ! 

Les activités en bord de mer sont nombreuses et adaptées aux goûts de chacun et c’est ce qui fait des stations balnéaires des destinations privilégiées pour les vacances. Certains choisissent de bronzer et se baigner toute la journée, d’autres préfèrent découvrir la large variété de sports aquatiques (surf, voile, jet-ski, kitesurf, canoë-kayak…) ou explorer le littoral, à pied, à vélo ou à cheval. Les stations balnéaires diversifient leur offre pour attirer toujours plus de touristes, recréant parfois bien involontairement, l’ambiance des grandes villes surpeuplées que ces mêmes touristes cherchaient au départ à éviter…

Le complexe de Marina-Baie-des-Anges à Villeneuve-Loubet (Alpes Maritimes) et les Alpes en arrière-plan © Mossot – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Société | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le mardi matin français à Noosa en Australie !

Ce mardi matin, le ciel était toujours couvert après une longue nuit d’orage assez violent. Les participants au cours intensif se sont rencontrés à 9h pour la 2e journée.

Notre formatrice de français Agathe a commencé le programme avec une petite étude de l’urbanisation du littoral français depuis le 18e siècle jusqu’à nos jours – article que vous retrouverez sur notre blog demain.

Un petit groupe bien consciencieux et extrêmement agréable ! © French Moments

Nous leur avons montré cette vidéo de la Grande Motte qui illustre bien l’urbanisation massive de la côte languedocienne non loin de la vieille cité d’Aigues-Mortes :

Image de prévisualisation YouTube

Après la pause-café, Pierre nous a rejoints pour la 2e partie de la matinée avec un amusant questionnaire de personnalité, suivi d’un jeu de rôle fameux interprété par Felicity et Pauline.

Felicity et Pauline en pleine action … et en français ! © French Moments

Elles se sont mises dans la peau de deux personnages qui ne s’étaient pas rencontrés depuis 20 ans et qui se sont croisées dans la rue fortuitement.

Nous avons terminé le cours par un tour de table des revues de presse. Les participants ont partagé les thèmes qu’ils ont aimé pendant la lecture d’un magazine français : Côté Sud, Cuisine et Vins, Le Point…

Pierre en pleine explication de notions grammaticales © French Moments

L’après-midi, le beau temps est de retour avec des températures en hausse à 27 degrés C. Une bonne occasion d’aller à la plage toute proche !

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Australie | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les vacances à la mer : les premiers congés payés de 1936

Cet article a été écrit dans le cadre de notre cours intensif de français à Noosa (Australie). Le thème conducteur de semaine porte sur “les vacances à la mer” en France. L’article ci-dessous a été étudié par les participants ce lundi 16 septembre.

L’océan Atlantique vu des Landes de Gascogne

En 1936, « Voir la mer » devient enfin un rêve accessible pour une majorité d’ouvriers et d’employés français. Réservées à une petite partie de la population, les vacances coûtaient trop cher pour que tout le monde en profite. Les ouvriers avaient déjà tout juste assez dʼargent pour vivre, les privant ainsi de toute possibilité de profiter de quelques jours de repos. Moins de 5% des Français partaient alors en vacances.

En 1936, la gauche se rassemble dans un grand mouvement politique pour les élections législatives : le Front Populaire. Ce rassemblement propose de réagir face à la montée du fascisme qui touche lʼEurope dans les années 1930. Le mouvement « Front populaire », qui désigne lʼunion des forces de gauche, est alors créé. Ce rassemblement, avec comme meneur Léon Blum, remporte les élections législatives le 4 juin 1936. La France est alors touchée par une grande vague de grèves. En effet, voyant que leurs revendications pouvaient être écoutées, les ouvriers lancent un mouvement dʼune ampleur sans précédent : il touche environ 12 000 établissements et implique 2 millions de travailleurs ! Ces grèves, paralysant tout le pays, aboutirent tout d’abord aux Accords de Matignon, puis à la création des congés payés. Dans la nuit du 7 au 8 juin, à l’hôtel Matignon à Paris, sont signés les accords entre le nouveau président du Conseil, Léon Blum, et les syndicats. Ils prévoient une augmentation de 12% des salaires mais on retiendra surtout l’instauration de la semaine de 40 heures et l’octroi de 15 jours de congés payés.
Cʼest lʼévénement déclencheur des « vacances pour tous ». Ce sont ainsi près de 600 000 personnes qui partent dès 1936 (parfois ils ne font quʼun rapide aller-retour pour voir la mer), et 900 000 en 1937, ce qui montre la démocratisation rapide des vacances. Tout le monde part en même temps, et beaucoup au même endroit ; un tiers des vacanciers partent en Méditerranée. Très rapidement, Saint-Tropez devient la destination de vacances à la mode.

La station balnéaire de Trouville en Normandie © French Moments

Ainsi, 1936 marque lʼavènement des congés payés en France et lʼémergence dʼune nouvelle génération de vacanciers. Lʼessor du chemin de fer et de lʼautomobile permettra lʼamorce du développement du tourisme de masse. En fait, 1936 n’est pas l’invention des congés payés (les fonctionnaires en bénéficiaient depuis le Second Empire) mais leur généralisation à tous les salariés. Destinés à améliorer les conditions de vie de la classe ouvrière et à permettre lʼaccès des masses populaires à la culture, au tourisme et de manière générale aux loisirs, les congés payés ne concernaient pas encore les indépendants, c’est-à-dire les paysans et les artisans… Ainsi, contrairement aux images que l’on a en tête, en 1936, ce nʼest pas les vacances pour tous. Et, quand les classes populaires partaient, elles nʼallaient pas très loin et pour pas très longtemps. Par exemple, les ouvriers effectuaient un retour rapide dans leur famille. S’ils allaient au bord de mer, c’est qu’ils habitaient à proximité. Ceux qui voyageaient, pratiquaient un tourisme culturel ; ils étaient attentifs aux traditions, au folklore, au paysage. Ce sont les pionniers d’un tourisme responsable vis-à-vis du patrimoine. Les plus jeunes – ou les plus courageux – n’hésitaient cependant pas à enfourcher vélos et tandems pour aller planter leur tente de camping sur les bords d’une rivière, se faire héberger par la famille à la campagne ou s’offrir une pension complète dans une modeste auberge.

Faute de moyens, les bords de la Marne restent nettement plus fréquentés que les plages et en 1936, seulement 560 000 Français ont profité du billet SNCF à prix réduit. Pour les classes populaires, les vacances représentaient surtout un capital de temps libre supplémentaire utilisé conformément à ce que chacun faisait déjà : pêche, jardinage, pétanque… Les vacances ne font que dilater les loisirs. Néanmoins, la tendance sera irréversible : les vacances, mais aussi les voyages, s’instaurent comme un nouvel art de vivre. Pour la première fois, sur les plages se côtoient des mondes sociaux jusque-là séparés. Longtemps les loisirs et les départs en vacances sont en effet restés lʼapanage des aristocrates : séjours dans les villes dʼeau, voyages en Orient ou vacances en famille dans les belles demeures de Normandie. Ce début de siècle était aussi le temps des pionniers de lʼexcursion en montagne et des aventuriers. Les côtes normandes sont envahies par une nouvelle clientèle en casquette, sortant le casse-croûte et la chopine de la musette pour le pique-nique en famille. Une fête bruyante et colorée loin d’être au goût des riches habitués, qui ferment alors leurs belles villas pour partir vers des destinations plus lointaines. « Pour les aristocrates et les bourgeois, accoutumés à vivre entre eux, le débarquement des ouvriers a été difficile à vivre », souligne Stéphane Hessel*.

Les belles demeures normandes construites au 19e siècle à Trouville.

Malgré tout, les congés payés vont changer la vie de millions de personnes et aller à la plage en juillet et août est maintenant une activité quasi-naturelle. « Merci Monsieur Blum », disait lʼune des cartes postales écrites par un Français au président du Conseil au cours de lʼété 1936.

*Stéphane Hessel (1917-2013) : diplomate, ambassadeur, résistant et écrivain né en Allemagne et naturalisé français en 1937. Il est lʼauteur du manifeste « Indignez-vous ! » en 2010.

Publié dans Été, Non classé | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Notre première journée de cours de français intensif à Noosa

Lors de notre première matinée de cours ici à Noosa dans l’état du Queensland (Australie), les participants se sont rencontrés à l’accueil du Sebel Resort sur Hastings Street à 9h. Une fois dans la salle de classe, Pierre a expliqué le déroulement de la semaine avant de laisser la place à Agathe.

La table de la salle de classe est prête !

Un petit cadeau de bienvenue attendait nos étudiants : un livre de poche des Vacances du Petit Nicolas. Sur la table étaient également disposés les notes de cours que nous avons écrites spécialement pour le cours intensif, un marque-page fait-main comportant l’expression idiomatique du jour et une carte postale que les participants rempliront mercredi.

La première partie du cours (de 9h à 10h30) a consisté à parler des premiers congés payés de 1936. Nous posterons demain le texte sur lequel ont travaillé les étudiants adultes.

Un petit point de grammaire donné par notre formatrice Agathe a porté sur le gérondif, le participe présent et l’adjectif verbal, ces mots se terminant par -ant et dont on ne sait souvent différencier. D’ailleurs, écrit-on “fatigant” ou “fatiguant”, “précédant” ou “précédent” ?

Nous avons terminé la matinée par un amusant jeu de rôle interprété par nos deux formateurs. Pierre campait le rôle d’un serveur de café parisien au service exécrable [quel cliché ! :-)] et Agathe celui d’une cliente gentille, souriante, heureuse d’être à Paris mais un tantinet naïve. Ceci a permis aux participants de décrire le caractère des personnages avec des adjectifs tels que : méchant, brute, impoli, aimable, etc.

Un endroit « cosy » pour nos cours intensifs de français à Noosa !

L’après-midi, les participants pourront se relaxer après 3h de cours intensif. Depuis un mois, le soleil était présent, radieux comme il se doit sur la Sunshine Coast. Il a disparu du ciel aujourd’hui – mais les joies de la plage ne sont pas loin, le retour du beau temps étant prévu mercredi.

A bientôt demain pour un nouveau bulletin de nouvelles depuis Noosa en Australie !

 

Publié dans Au fil de nos leçons, Australie, Communiqués de presse | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Notre 500e bulletin depuis Noosa en Australie !

Bonjour ! Et voici notre 500e bulletin sur ce blog destinés aux francophiles du monde entier !

La plage de Noosa où se tiendra notre cours intensif de français à partir du 16 septembre 2013

Aujourd’hui, notre équipe se prépare au cours intensif de français que nous organisons pour une semaine à partir de demain à Noosa dans l’état du Queensland en Australie.

Les matins, les cours intensifs auront lieu de 9h à 12h30 et l’après-midi, le soleil et la plage sont au programme !

Le thème que nous développerons avec les participants adultes sera centré sur les vacances à la mer en France.

Nous posterons régulièrement des infos sur l’avancée du cours… alors à bientôt !

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Newsletter du mois de Septembre est arrivée !

Chers lecteurs, chères lectrices,

Envie de participer à l’un de nos cours intensif en France ? Nous vous accueillons à Sarlat en Septembre 2014 !

French Moments vous propose aussi cinq jours de cours intensif sur la Sunshine Coast à Noosa du 16 au 20 Septembre.

En France, le mois de Septembre c’est aussi celui de la rentrée des classes. Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin dans notre newsletter de ce mois-ci.

Je veux lire la Newsletter du mois de Septembre

N’hésitez pas à nous contacter par email à bonjour@frenchmoments.com si vous avez la moindre question, nous serions ravis de pouvoir vous aider.

A très bientôt,

L’équipe de French Moments

Publié dans Lettres de nouvelles | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Notre toute première vidéo sur youtube !

C’est vrai, il faut le reconnaitre : on aurait du travailler à des vidéos depuis longtemps… mais avec tout ce qui nous occupe à French Moments, on avait guère le temps de s’y consacrer. D’autant plus qu’il fallait apprendre à utiliser le logiciel vidéo …

Après plusieurs heures à se creuser les méninges sur le fonctionnement d’iMovie, voici notre première vidéo consacrée au château de Versailles. Il s’agit d’un voyage photographique faisant partie d’une session que nous avons nommée « France Revealed » (la France révélée).

Tout n’est pas parfait dans cette vidéo – comme toujours, les premiers essais peuvent être perfectionnés, mais voilà, on ne pouvait pas attendre plus longtemps pour la publier et vous faire découvrir les photos de notre passage à Versailles !

Une chose est certaine, nous nous améliorerons avec l’expérience… et nous posterons d’autres films prochainement … alors à très bientôt !

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Articles en français facile, Communiqués de presse, Les vidéos du jour, Monuments de France, Versailles | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

C’est bientôt la rentrée des classes en France !

En Juillet, les écoliers et collégiens de France ont fini leur année scolaire 2012-2013. Tout comme les lycéens, qui ont passé leurs épreuves pour le Baccalauréat fin Juin. La période des vacances d’été a alors commencé. Jusqu’à la rentrée scolaire qui aura lieu le 3 Septembre 2013.

La Rentrée des Classes à l’hypermarché ! © French Moments

Bien qu’ils soient en vacances, les écoliers n’oublient pas pour autant l’école. Cahiers de vacances et classes de langue sont souvent au programme, pour pouvoir repartir sur de bonnes bases. Certains achètent même leurs fournitures scolaires dès le mois de Juillet. Les supermarchés ont donc déjà mis en rayon les cahiers, les stylos, les cartables depuis le début de l’été… Ce que les écoliers français, surtout les plus jeunes, aiment avant tout choisir, ce sont leurs agendas et leurs cartables. Et que ce soit pour la première rentrée en maternelle ou pour les étudiants plus âgés, le choix des vêtements pour le premier jour de cours reste également une étape importante pour préparer la rentrée. Comme il n’y a pas d’uniforme dans les écoles françaises, la tenue de la rentrée est donc totalement libre.

Cahiers, classeurs ou bloc-notes, il y a beaucoup de choix !

À la fin de l’été, en Septembre, les élèves retourneront en classe. La plupart du temps avec joie, puisqu’on retrouve ses amis, qui n’étaient pas forcément là pendant les vacances, mais aussi avec un peu de tristesse, puisqu’avec la rentrée vient l’Automne et la fin de la chaleur estivale. Et ceux qui rentrent pour la première fois au collège ou au lycée connaissent aussi une certaine appréhension, avec la découverte d’un nouvel établissement et de nouveaux professeurs.

Le choix du sac est un moment important, surtout pour les plus petits.

La rentrée ne concerne d’ailleurs pas que les étudiants, puisqu’elle marque aussi le retour des travailleurs dans les entreprises qui fonctionnent au ralenti pendant les deux mois d’été. C’est aussi une période marquée par la politique, avec ce que l’on appelle la rentrée du gouvernement. Après quelques semaines de vacances où les prises de décisions sont moins nombreuses, le Président de la République, son Premier Ministre et l’ensemble de son gouvernement reviennent sur la scène politique. C’est souvent la période où les médias et l’opposition rappellent au gouvernement en place quels sont les défis qu’il doit relever, et où les ministres et le Président présentent officiellement leurs futurs grands projets.

Le rayon des fournitures scolaires offre un très grand choix.

 

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile, Automne, Société | Marqué avec , , , , , , , , , | Un commentaire

Les accents régionaux en France

Récemment, nous avons évoqué la coutume française de la bise dont le nombre varie en fonction des régions. Une autre particularité propre aux régions de France est l’accent. Le français, comme toutes les autres langues, est parlé de façon différente selon les régions, avec un accent plus ou moins prononcé.

Le français est devenu la langue officielle de la France en 1539 lorsque François Ier, alors roi de France, signa l’Ordonnance de Villers-Cotterêts (ville aujourd’hui située dans le département de l’Aisne).

Avant le français, le latin était la langue officielle de presque tous les pays de l’Ouest et du Sud de l’Europe, à cause de la longue domination de l’Empire romain puis de l’Eglise Catholique. Durant la période gallo-romaine plusieurs dialectes se sont développés en France, notamment à cause de l’influence des celtiques au nord. A la fin du XIIIe siècle, Dante a classé ces dialectes en deux langues, en fonction des différentes prononciations du mot « oui » : la langue d’Oïl, dans le nord et l’Ouest de la France et la langue d’Oc, dans le sud. Ce sont ces deux langues qui sont à l’origine des différentes langues régionales ou des différents accents, en France.

Ainsi, on retrouve en France plusieurs langues régionales dont les plus connues sont le Breton, le Basque, le Corse et l’Alsacien.

Cependant, ces langues régionales ne sont plus beaucoup parlées, ni même enseignées. Seuls le Corse et le Basque semblent résister, surtout dans les petits villages. Bien que ces langues ne soient plus parlées, chaque région conserve un accent bien distinct avec souvent des mots qui lui sont propres.

Ainsi, les habitants du Sud-Ouest de la France, marqués par l’influence de l’Occitan, conservent un accent prononcé, notamment dans la région de Toulouse. Par exemple, ils prononcent le « s » à la fin du mot « moins ».

Dans le Nord, l’accent est aussi très fort et certaines personnes parlent le Ch’timi.

L’accent marseillais, et en général du Sud de la France (Provence et Corse) est aussi très spécial et souvent imité. Par exemple, le mot « certain » se prononce « certaing ».

Quant à l’accent alsacien, il s’apparente à l’allemand mais avec des intonations toutefois différentes selon que l’on est à Strasbourg (Bas-Rhin) ou à Mulhouse (Haut-Rhin).

Le dialecte de l’alsacien n’est pas uniforme dans toute la région Alsace
© French Moments

Dans la Lorraine voisine, l’on dit « wi » au lieu de « oui » et le « t » de vingt est prononcé.

Quant à l’accent berrichon (du Berry), il ne repose sur aucune langue ou patois. Il s’agit plutôt d’un « parler » que certains humoristes ont interprété pour évoquer la France profonde des paysans avec leurs « r » à foison !

Image de prévisualisation YouTube

Cet article a été écrit dans le cadre de nos cours de français pour adultes à Sydney, Australie.

Publié dans Articles en français facile, Au fil de nos leçons, Société | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Les 10 églises les plus insolites de Paris

Lorsque l’on évoque les églises à Paris, certains sanctuaires nous viennent immédiatement à l’esprit : Notre-Dame de Paris et ses fantastiques gargouilles et arc-boutants, le chef d’œuvre flamboyant de la Sainte-Chapelle ou bien encore le clocher roman de la vieille église de Saint-Germain-des-Prés.

Pourtant, il existe beaucoup d’autres édifices religieux un tantinet insolites à découvrir  dans la Ville Lumière. Certains sont célèbres à l’image du Sacré-Cœur de Montmartre, d’autres sont cachés dans un coin de Paris méconnu tel Saint-Germain-de-Charonne. Suivez le guide pour une découverte chronologique des 10 églises les plus insolites de Paris.

(adaptation de l’article en anglais « 10 most unusual churches in Paris » paru dans le blog de French Moments).

1. L’église paroissiale du village de Charonne

L’église paroissiale Saint-Germain de Charonne © French Moments

Oubliez les cathédrales gothiques et les majestueuses églises de style néo-classique … et tournez les yeux vers le quartier de Charonne, aujourd’hui partie intégrante du 20e arrondissement de Paris. Avec son charmant atmosphère provincial, le village de Charonne est dominé depuis le 12e siècle par l’église paroissiale de Saint-Germain-de-Charonne. Pendant un instant, on ne se sent plus véritablement à Paris et si l’on se garde de lever les yeux trop haut, on n’apercevra même pas en arrière-plan les laideurs des blocs des années 1960.

L’église romane et son clocher trapu ont été construits au 12e siècle et dévoilent une architecture intéressante due aux multiples additions qu’a subi le sanctuaire à travers les âges.

L’église est flanquée d’un petit cimetière de campagne, le seul de son genre à Paris avec celui de l’église de Saint-Pierre-de-Montmartre. Là, de célèbres personnalités reposent en paix : la famille d’André Malraux, l’écrivain Robert Brasillach tué à la Libération pour sa collaboration avec les Nazis, et quelques Fédérés – des victimes de la répression de Versailles du temps de la Commune de Paris en 1871.

2. Saint-Étienne-du-Mont

Le jubé de St-Etienne du Mont © French Moments

Pour les passants, l’église de Saint-Étienne-du-Mont près du Panthéon apparaît comme un édifice sans grand intérêt. Mais pour les connaisseurs, c’est tout autre chose car l’église abrite un élément unique à Paris et rare en France : un jubé !

Mais au juste, qu’est-ce qu’un jubé ? Il s’agit d’une cloison de séparation entre la nef et le chœur, entre l’espace ouvert aux laïcs et l’espace réservé aux ecclésiastiques. Le jubé était de mise pendant le bas Moyen-Âge et celui de Saint-Étienne-du-Mont est finement sculpté en marbre blanc.

Au lendemain du Concile de Trente (1545-1563), la plupart des églises et cathédrales se sont séparées de leur jubé. Les idées de la Contre-Réforme encourageaient en effet la suppression de toutes les barrières visuelles séparant les profanes du grand autel.

L’église, édifiée entre 1492 et 1626 dévoile une impressionnante façade composée de trois frontons superposés de style Renaissance, encadrée d’un beffroi élancé du 16e siècle. L’ensemble semble dépareiller avec l’architecture classique du Panthéon voisin – où serait-ce plutôt le contraire ?

Saint-Étienne-du-Mont abrite les restes de Geneviève, la Sainte protectrice de Paris, et ceux des écrivains Racine et Pascal.

3. La Madeleine

Les colonnes de la Madeleine © French Moments

Malgré les similitudes avec l’antique « Maison Carrée » de Nîmes, cet édifice situé au bout de la Rue Royale n’est ni un temple grec, ni un sanctuaire romain. Il s’agit bien d’une église, de confession catholique : La Madeleine.

Épousant un plan gréco-romain, sa construction (commencée en 1764) a connu plusieurs péripéties. Elle a effectivement traversé les périodes troubles de la Révolution française et l’époque napoléonienne. Les travaux se sont (enfin) terminés en 1845.

Et parce que Paris est une ville où règnent les perspectives en tout genre, quoi de plus prestigieux de faire de la Madeleine un monument illustre. De l’autre côté de la Place de la Concorde, la perspective a donné à la Madeleine un frère jumeau : le Palais Bourbon (siège de l’Assemblée Nationale) dont les colonnades répondent presque à l’identique à ceux de l’église.

4. L’église des soldats aux Invalides

L’intérieur de St-Louis des Invalides © French Moments

Ne vous fiez pas aux apparences : cette petite église est peut-être méconnue des touristes, pourtant elle appartient à l’un des monuments les plus célèbres de Paris : l’Hôtel des Invalides, parfaitement reconnaissable à son magnifique dôme doré.

L’église Saint-Louis-des-Invalides tient d’une idée de Louis XIV qui, en 1676, en confia la réalisation à l’architecte Jules Hardouin-Mansart. Ce lieu de recueillement visait à accueillir les vétérans de l’armée du roi séjournant dans le complexe. On retrouve à l’intérieur de cette église bon nombre d’éléments faisant rappeler qu’il s’agit d’un lieu de culte construit pour les soldats : bannières et drapeaux suspendus dans la nef, tombeaux d’officiers et de généraux français du 19e et 20 siècles…

En 1837, l’église Saint-Louis a été coupée en deux et a été depuis ce jour séparée de l’église du Dôme (où se trouve le tombeau monumental de Napoléon) par une large cloison vitrée.

5. Basilique Sainte-Clothilde

Le transept de la basilique Ste Clotilde © French Moments

Malgré son architecture résolument gothique, la basilique Sainte-Clotilde, avec ses deux tours jumelles, ne date pas du Moyen-Âge. Que n’importe, elle a tout d’une grande !

L’église a été construite entre 1827 et 1857 dans une période où l’art gothique était revenu à la mode grâce à l’instigation d’architectes et d’écrivains tels que Viollet-le-Duc et Victor-Hugo.

Les flèches des deux tours s’élèvent à 69 mètres de hauteur, tout comme les deux clochers de Notre-Dame.

Il est intéressant de constater que la façade de la basilique a servi de modèle pour la construction de la cathédrale du Sacré-Cœur de Canton en Chine, grâce au soutien financier de Napoléon III et des catholiques de France. Il a fallu 25 ans pour achever l’édifice et procéder enfin à son inauguration en 1888, un an avant celle de la Tour Eiffel !

6. La cathédrale russe de Paris

La cathédrale russe de Paris © French Moments

Lorsqu’on se promène le long de ces larges boulevards du 19e siècle entre Les Ternes et le Parc Monceau, on manquerait presque d’apercevoir un édifice incongru au milieu des immeubles haussmanniens de la rue Pierre le Grand : l’église Saint-Alexandre-Nevski, alias « la cathédrale russe ».

Avec ses cinq clochers pyramidaux terminés par des bulbes à oignons dont le plus haut atteint 40 mètres, le sanctuaire évoque modestement la fameuse église Saint-Basile sur la Place Rouge de Moscou.

L’église orthodoxe a été érigée en 1860 pour servir de culte à une communauté croissante d’immigrants russes à Paris au début du 20e siècle puis pendant la Révolution Bolshevik de 1917.

C’est ici que le 12 juillet 1918, Pablo Picasso s’est marié à la danseuse russe Olga Khokhlova, et dont les témoins étaient Jean Cocteau, Max Jacob et Guillaume Apollinaire.

Aujourd’hui, l’église est le siège de l’Archevêché des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale.

Toutefois, il ne s’agit pas de la cathédrale orthodoxe la plus grande d’Europe occidentale. Pour l’admirer, il faut se rendre à Nice en l’église Saint-Nicolas, sanctuaire qui fut financée par … le tsar Nicolas II!

7. Saint-Augustin

La silhouette de St Augustin au crépuscule © French Moments

Conçue par Baltard (architecte des anciennes Halles de Paris) entre 1860 et 1871 dans le 8e arrondissement, Saint-Augustin a été la première église construite avec une armature métallique. Ceci explique pourquoi l’église n’a pas eu besoin de contreforts pour assurer la stabilité de ses murs. L’architecte a conçu l’église dans un style éclectique en vogue à l’époque : un mélange d’arts byzantin et roman.

Long de presque 100 mètres et surmonté d’un dôme d’une hauteur de 60 mètres, l’édifice est idéalement situé à l’angle de prestigieuses avenues rectilignes voulues par le Préfet de Paris, le Baron Haussmann. Pourtant, l’on a pas pensé à une chose essentielle : le bruit du trafic occasionné par le carrefour très emprunté des Boulevards Haussmann et Malesherbes parvient à s’entendre aux oreilles des fidèles venus se recueillir dans le sanctuaire. On raconte alors que Saint-Augustin est l’église la plus bruyante de Paris…

8. La basilique du Sacré-Cœur

Le Sacré-Cœur de Montmartre © French Moments

La basilique monumentale du Sacré-Cœur surplombe Paris tel une pâtisserie à la Chantilly depuis la Butte Montmartre. Cette masse blanche de style roman-byzantin et ses dômes singuliers la font plus ressembler au Taj Mahal qu’à Notre-Dame !

L’extérieur de l’église, si blanche et éblouissante un jour de beau temps, contraste énormément avec son intérieur, si sombre et presque étouffant. Néanmoins, la visite de l’intérieur est récompensée par la vue du plafond de l’abside contenant la plus grande mosaïque de France.

Peu de gens le savent mais sa construction (1875-1914) a été reconnue comme étant d’utilité publique le 24 juillet 1873 par l’Assemblée nationale de la Troisième République.  À cette époque, l’État ne s’était pas encore séparé de l’Église … ce sera fait en 1905.

L’architecte Paul Abadie s’est vu confier la lourde tâche de concevoir l’édifice. On a pu apprécier son talent avec sa restauration de la cathédrale Saint-Front de Périgueux d’inspiration byzantine-romane, d’où sa ressemblance avec le Sacré-Cœur !

Aujourd’hui les hordes de touristes affluent à pied ou en funiculaire à la terrasse du Sacré-Cœur pour admirer la belle vue sur les toits de Paris. Nous préférons éviter les masses et grimper au sommet du dôme central pour la vue spectaculaire sur Paris que l’on peut admirer, de la Tour Eiffel au Stade de France et du Bois de Vincennes à la Défense.

9. La Cathédrale d’Évry

La cathédrale d’Évry © Tangopaso
Licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Partons à 25 kilomètres au sud-est de Notre-Dame pour atteindre la Ville Nouvelle d’Évry. Là-bas se situe la seule cathédrale de France construite intégralement pendant le 20e siècle. Au premier coup d’œil, elle nous paraît un peu déconcertante. Ni romane, ni gothique, encore moins classique, le sanctuaire n’emprunte aucun des éléments « traditionnels » d’une cathédrale : contreforts, arcs-boutants, vitraux, ogives, flèches, etc. En fait, l’édifice démontre que l’église catholique a su s’adapter au 21e siècle en concevant un bâtiment religieux dont l’architecture apparaît en rupture totale (ou presque !) avec celles des anciennes cathédrales.

La cathédrale d’Évry a la forme d’un cylindre tronqué dont les parois sont recouvertes de 800 000 briques. Le toit de l’église comprend une couronne de 28 tilleuls, s’élevant à 34 mètres.

Signe des temps, une fois à l’intérieur, ne vous attendez pas à y observer nefs, transepts et vitraux médiévaux : la cathédrale a été conçue presque comme un théâtre et de larges baies au plafond éclairent l’intérieur à la lumière du jour.

La construction de la cathédrale d’Évry a démarré en 1992 pour une inauguration en 1996. Le 22 août 1997, l’église a accueilli le Pape Jean-Paul II alors en visite en France.

10. Hillsong Church Paris

À Hillsong Church Paris
Photo de www.hillsong.fr

Jusqu’à présent, nous nous sommes limités à des édifices religieux sans mentionner qu’une église pouvait se définir autrement que par un bâtiment religieux : c’est-à-dire une congrégation de personnes.

Dans les années 2000, un nouveau style d’églises est apparu à Paris, dont certains lui donne le qualificatif d’église « contemporaine« . Se rassemblant plusieurs fois chaque dimanche dans un théâtre profane (au moment de la rédaction de cet article, à Bobino Montparnasse), la vibrante église bilingue de Hillsong Church à Paris est une communauté à forte croissance avec une assistance de plus de 2000 personnes, ce qui en fait une des plus larges églises de confession protestante de France.

L’église fondatrice, basée à Sydney en Australie, a débuté en 1983 avec seulement 45 personnes. Elle totalise aujourd’hui une assistance de 30 000 fidèles et visiteurs chaque weekend en Australie et possède d’autres « maisons » dans le monde : Amsterdam, Barcelone, Copenhague, Dusseldorf, Le Cap, Londres, Kiev, Constance, Lyon, Moscou, New York, et Stockholm.

Hillsong est célèbre pour ses albums de louange dynamiques, dont certains ont obtenu la certification de disques d’or dans plusieurs pays. Ces chants sont interprétés dans des milliers d’églises (surtout évangéliques) dont le fameux « Shout to the Lord« . Assister à un culte « contemporain » à Hillsong Paris justifie à coup sûr pourquoi cette église « pas comme les autres » figure dans notre top 10 des églises les plus insolites de Paris !

Image de prévisualisation YouTube

Retrouvez cet article en anglais sur www.frenchmoments.eu.

Bien sûr, cette liste reste un chouïa subjective et elle n’est absolument pas exhaustive ! Si vous connaissez d’autres églises insolites à découvrir à Paris, n’hésitez pas à nous en faire part en laissant un commentaire à cet article !

Publié dans Articles en français facile, Monuments de France, Paris | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

On se fait la bise ?

Il y a une expression française qui dit « c’est simple comme bonjour ». Cela veut dire que quelque chose est très facile à faire. Cependant on peut penser que cette expression est particulièrement mal choisie dans la mesure où rien n’est plus complexe que de dire bonjour en France ! En effet, les français ne se contentent pas d’un simple « salut » ou « bonjour », ni même d’un vague signe de main. Non. Les français se font… la bise. La bise consiste à tendre la joue et à embrasser la personne sur la joue, au moins une fois.

Se faire la bise © French Moments

A qui faire la bise ? Lorsque l’on est en famille par exemple, la bise s’impose en général entre tous les membres, hommes et femmes indistinctement. Entre amis, un homme et une femme se font la bise. Deux hommes auraient davantage tendance à se serrer la main. Cependant il est de plus en plus fréquent de voir des hommes s’embrasser. La hiérarchie est également un élément à prendre en compte pour faire la bise. On s’embrasse beaucoup entre collègues mais on n’embrasse pas son supérieur hiérarchique sauf si celui-ci fait le premier pas.

Quand faire la bise ? La bise se fait quotidiennement lorsque l’on voit la personne pour la première fois de la journée. La bise devient vraiment un fardeau lors d’une soirée ou d’un diner dans lesquels vous êtes en retard. En effet, vous pouvez vous retrouver devant une assemblée de personnes ne demandant qu’à avoir une bise. Dans ce cas vous passerez une bonne partie de cette soirée joue contre joue…

Combien de bises ? La plupart des français en font 2. Mais cela peut aller jusqu’à 4, notamment dans le val de Loire.  En Bretagne, ils ne font qu’une seule bise et dans le Massif Central, 3. Bien sûr, cela dépend des personnes et en général, deux bises sont suffisantes. Le Sud de la France commencerait par la joue droite tandis qu’ailleurs, ce serait davantage la joue gauche. Alors attention à ne pas vous tromper de côté au risque de vous casser le nez ou une dent !

Pour en savoir plus, allez faire un tour sur combiendebises.com où vous pourrez survoler les départements français pour afficher leurs statistiques des bises !

Cet article a été écrit dans le cadre de nos cours de français à Sydney.

Publié dans Articles en français facile, Société | Marqué avec , , , , , , , , , , | 5 commentaires

La publicité télévisée en France

Regarder la télévision en Australie est une expérience particulière pour un français. En effet, quelle surprise de découvrir qu’un spot publicitaire vient interrompre la diffusion toutes les 10 minutes environ. Ainsi, s’il regarde un programme en prime-time pendant une heure, le téléspectateur australien peut se voir infliger jusqu’à 20 minutes de publicité !

Cette surprise est due au fait que l’organisation de publicité à la télévision française est totalement différent. En effet, les chaines ne sont autorisées à diffuser qu’une moyenne de 9 minutes de publicité par heure de programme. De plus, les chaines de publicité publiques, groupe France Télévision, ne sont plus autorisées à diffuser de publicité après 20H depuis la réforme de l’audiovisuel public menée par le gouvernement Fillon. L’objectif de cette réforme était de voir disparaitre totalement la publicité de la télévision publique à l’horizon 2012 mais l’idée semble avoir été oubliée tant les contraintes sont importantes. En effet, une suppression totale de la publicité sur les chaines publiques serait une perte de revenus énorme pour France Télévision. La seule façon de compenser cette perte serait d’augmenter la redevance audiovisuelle ce qui signifierait une perte de pouvoir d’achat pour tous les ménages équipés d’un poste de télévision.

La redevance audiovisuelle est une taxe française utilisée pour financer les groupes d’audiovisuels publics que sont France Télévision et Radio France. En guise d’exemple, la disparition de la publicité à partir de 20H coûte déjà chaque année 10 € supplémentaire aux téléspectateurs français.

En France, comme en Australie, les spots publicitaires diffusés à la télévision sont soumis à des contraintes et des règles strictes. Un spot publicitaire ne peut pas être discriminatoire, ni choquant et ne doit pas être mensonger. Il est possible de faire une publicité comparative si celle-ci est véridique. Cette pratique reste assez rare même si Leclerc s’est illustré avec sa pub : « Moins cher chez Leclerc ». A côté de ces règles, certains secteurs d’activité ne sont pas autorisés à faire leur publicité à la télévision. C’est le cas notamment des cigarettes, des produits alcoolisés, des armes à feu ou encore de certains médicaments qui nécessitent absolument une ordonnance pour être obtenus.

Image de prévisualisation YouTube

De même, un spot publicitaire n’est légal que s’il est annoncé par un message qui le sépare du programme précédent et si son volume est de même niveau que celui du programme qui le précède. Dans le même esprit de différenciation du programme et du spot publicitaire, les journalistes qui présentent des journaux télévisés ou des magazines à forte audience ne sont pas autorisés à participer à une publicité, que ce soit en tant qu’acteur ou simplement en tant que voix.

Le respect de ces règles est assuré par le CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Le CSA est une administration indépendante qui a pour vocation d’être le « gendarme » de la télévision et de la radio française. Le CSA ne contrôle pas la publicité au cinéma. Les marques  en profitent pour faire du « placement de produit ». Il ne s’agit pas d’une publicité à proprement parler mais simplement de l’apparition d’un produit dans le film. C’est le cas des voitures Peugeot dans le film Taxi ou de la compagnie américaine de livraison Fedex dans Seul au Monde. Le fait qu’il y est dans un film un personnage fumeur est considéré par les associations anti tabac comme un placement de produit et le cinéma français est particulièrement critiqué par ces associations. En effet, d’après une étude menée par l’association ligue-cancer en partenariat avec IPSOS, 80% des films français présentent des situations où le tabac est représenté, c’est-à-dire que l’on voit à l’écran un cendrier, un briquet, une cigarette ou un paquet de cigarettes. Pour un film d’une durée moyenne de 99 minutes, la même étude montre que le spectateur est exposé en moyenne 2,4 minutes au tabac, soit l’équivalent de 5 publicités que l’on trouve à la télévision. A noter que 30% de ces séquences se déroulent dans des lieux publics ce qui est contraire à la loi d’interdiction de fumer en France. La Ligue-Cancer demande que soient clairement identifiés les films qui présentent des séquences où le tabac apparait comme sont signalés les films à contenu violent ou sexuel, et que les annonceurs qui ont recours à de telles pratiques soient punis.

Enfin, comme dans chaque pays, de nombreuses publicités sont devenus cultes en France. On peut penser notamment à la publicité pour les « Choco Sui’s » de Nestlé et à ses fameuses répliques : « tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice » et « tu as dépassé les bornes des limites ».

Image de prévisualisation YouTube

Ou encore à celle pour le chocolat Milk et « la Marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu ».

Image de prévisualisation YouTube

L’émission Culture Pub est consacrée à ces spots publicitaires qui ont marqué la mémoire de millions de personnes et qui font désormais partie de la culture et du patrimoine français.

Image de prévisualisation YouTube

Cet article a été écrit pour nos étudiants adultes de français à Sydney.

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile, Films et spectacles, Société | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sous le ciel de Paris : histoire d’une chanson française !

« Sous le ciel de Paris » est chanson du film au titre éponyme de 1951 initialement interprétée par Jean Bretonnière puis ce sera Édith Piaf qui l’amènera à la postérité en 1954. Par la suite, ce seront Yves Montand, Mireille Mathieu, et surtout Juliette Greco, la dame de Saint-Germain-des-Prés, qui chanteront le « tube » des années 1950 !

Voici en vidéo la version de Juliette Greco (1962):

Image de prévisualisation YouTube

Les paroles de la chanson :

Sous le ciel de Paris

S’envole une chanson

Elle est née d’aujourd’hui

Dans le coeur d’un garçon

Sous le ciel de Paris

Marchent les amoureux

Leur bonheur se construit

Sur une air fait pour eux

Sous le pont de Bercy

Un philosophe assis

Deux musiciens, quelques badauds

Puis des gens par milliers

Sous le ciel de Paris

Jusqu’au soir vont chanter

L’hymne d’un peuple épris

De sa vieille Cité

Prés de Notre-Dame

Parfois couve un drame

Oui, mais à Paname*

Tout peut s’arranger

Quelques rayons du ciel d’été

L’accordéon d’un marinier

L’espoir fleurit

Au ciel de Paris

Sous le ciel de Paris

Coule un fleuve joyeux

Il endort dans la nuit

Les clochards et les gueux

Sous le ciel de Paris

Les oiseaux du Bon Dieu

Viennent du monde entier

Pour bavarder entre eux

Et le ciel de Paris

A son secret pour lui

Depuis vingt siècles il est épris

De notre île Saint-Louis

Quand elle lui sourit

Il met son habit bleu

Quand il pleut sur Paris

C’est qu’il est malheureux

Quand il est trop jaloux

De ses millions d’amants

Il fait gronder sur eux

Son tonnerre éclatant

Mais le ciel de Paris n’est pas longtemps cruel…

Pour se faire pardonner, il offre un arc-en-ciel…

Les Quais de la Seine à Paris près de Notre-Dame © French Moments

Paroles: Jean Dréjac, musique: Hubert Giraud (1954)

* Paname désigne Paris. À la Belle Époque, le chapeau « panama » était à la mode à Paris et évoquait le creusement du canal de Panama par les ouvriers français. Les Parisiens ont ainsi adopté le chapeau et renommé leur capitale !

Publié dans Articles en français facile, Musique et Chanson | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’image du jour

La construction de l’église romane Saint-Pierre et Saint-Paul de Sigolsheim a commencé vers 1220.

L’église, ainsi que le village, ont subi d’importantes destructions en 1944 liées aux combats de la Poche de Colmar. Le beau portail roman, au tympan orné d’un Christ en majesté remettant les clés à saint Pierre et le livre à saint Jean, a été conservé. Contrairement aux apparences, le magnifique clocher du pur style roman rhénan est un ajout de la reconstruction partielle de l’église après la guerre. De la première église ne subsiste que la base de la tour du clocher.

Le petit village est traversé par la fameuse Route des Vins d’Alsace ainsi que par la Route Romane qui serpente à travers toute l’Alsace de Wissembourg au Nord à Feldbach dans le Sundgau.

Sigolsheim est un village situé au pied des collines sous-vosgiennes près de Kaysersberg. Son vignoble (356 ha de vignes) en fait un pôle viticole majeur dans la région de Colmar avec 3 grands crus : Mambourg, Furstentum et Marckrain.

Sur les hauteurs du vignoble s’étend la Nécropole Nationale où reposent 1 589 soldats de la 1ère Armée Française et du Mémorial érigé en hommage à leurs frères d’armes américains.

Le clocher roman de l’église paroissiale de Sigolsheim © French Moments

Pour en savoir plus sur l’Alsace, visitez notre site web [en anglais] en cliquant ici.

Notre compte Flickr contient de nombreuses photos sur Sigolsheim et l’impressionnante Nécropole Nationale.

Publié dans Articles en français facile, Les images du jour | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Louis XIV : un emploi du temps bien cérémonial !

L’emploi du temps quotidien du Roi-Soleil est minuté et réglé comme du papier à musique ! Si sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI, les traditions se perpétuent en théorie, les rois n’hésitent pas à trouver un peu de solitude dans leurs appartements privés ou dans les résidences royales des environs. Au fil des ans, les Levers et les Couchers se firent de plus en plus rares. Et les courtisans se plaignaient de ne plus jamais voir le Roi, à la
 différence de l’époque de Louis XIV.

La cour d’honneur du château de Versailles © French Moments

En matinée

7h30-8h – « Sire, voilà l’heure », le Premier valet de chambre éveille le Roi. Le Petit Lever commence. Médecins, familiers et quelques favoris qui jouissent des Grandes Entrées pénètrent successivement dans la chambre du Roi qui est lavé, peigné et rasé (un jour sur deux). Les officiers de la Chambre et de la Garde-robe entrent à leur tour pour le Grand Lever durant lequel le Roi est habillé et déjeune d’un bouillon. Ce sont les personnages les plus importants du royaume qui sont admis à observer ce cérémonial. On estime à une centaine le nombre habituel des assistants, tous masculins.

Le lit du Roi-Soleil à Versailles © French Moments


10h – Au sortir de l’appartement du Roi, une procession se forme dans la galerie des Glaces. Suivi de ses courtisans, le Roi traverse l’enfilade du Grand Appartement. C’est le moment où la foule massée sur le passage du cortège peut enfin apercevoir le monarque. Certains peuvent lui parler brièvement ou lui glisser un mot écrit. Le Roi s’installe à la tribune de la Chapelle royale pour assister à la messe, d’une trentaine de minutes. Le chœur de la « Chapelle Musique », fameux dans toute l’Europe, chante chaque jour une œuvre nouvelle composée par Lully, Delalande et bien d’autres.

La chapelle royale du château de Versailles © French Moments

11h – De retour dans son appartement, le Roi tient conseil dans son cabinet. Les dimanches et les mercredis a lieu le Conseil d’Etat ou Conseil « d’en-haut », les mardis et samedis sont consacrés au Conseil royal des Finances, enfin les lundis, jeudis et vendredis un Conseil d’Etat supplémentaire peut remplacer un Conseil des dépêches (affaires intérieures) ou un Conseil de conscience (affaires religieuses). Ces mêmes jours, le Roi peut aussi décider d’étudier l’avancement des programmes de travaux. Cinq ou six ministres travaillent avec le monarque qui parle peu, écoute beaucoup et décide toujours en dernier lieu.

À l’heure du déjeuner

12 – Le roi se soulage sur sa chaise percée, l’ancêtre de nos toilettes verrouillées. Chez Louis XIV, c’est une véritable cérémonie – loin d’être intime ! – et le roi reçoit ses amis (et d’autres gens de la cour qui ont payé une fortune pour le voir à ce moment), en discutant ou en jouant aux cartes…

13h – Dans sa chambre, le Roi mange seul, assis à une table dressée face aux fenêtres. Ce repas est en principe privé mais Louis XIV a pour habitude d’y admettre tous les hommes de la Cour, en général ceux présents au Lever.

En après-midi

14h – Le matin, le Roi a donné ses ordres, annonçant ses intentions. S’il s’agit de la promenade, elle se fera dans les jardins soit à pied, soit en calèche avec les dames. Si son choix s’est porté sur la chasse, sport favori de tous les Bourbons, cette activité le mène dans le parc lorsque le monarque chasse au tir, dans les forêts alentour lorsqu’il chasse à courre.

Dans le parc du château de Versailles © French Moments

18h – Souvent Louis XIV laisse son fils présider aux divertissements d’intérieur, comme les soirées d’appartements. Quant au Roi, il peut signer les nombreuses lettres préparées par son secrétaire puis se rendre dans les appartements de Madame de Maintenon où il étudie un dossier important assisté de l’un de ses quatre secrétaires d’Etat.

En soirée

22h – La foule se presse dans l’antichambre de l’appartement du Roi pour assister au Souper du Grand couvert. Le Roi s’assied à table, entouré par les membres de la famille royale. Le repas terminé, le monarque traverse sa chambre et se rend dans le salon pour saluer les dames de la cour. Ensuite, il se retire dans son cabinet pour converser plus librement avec sa famille et quelques proches.

23h30 – Le Coucher, rituel public où le Roi se retire dans chambre, est une version abrégée de la cérémonie du Lever.

La journée du Roi-Soleil à Versailles : un emploi du temps bien réglé ! © French Moments


Source : www.chateauversailles.fr

Publié dans Articles en français facile, Un peu d'histoire, Versailles | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

A table : fais pas ci, fais pas ça !

Le Saviez-vous ? Pour le plaisir des souvenirs d’enfance où il nous était interdit d’agir à notre convenance, voici une liste non exhaustive des interdits à table :

- on ne souffle pas sur la soupe pour la faire refroidir,

- on ne met pas la cuillère à soupe entière dans la bouche,

- on ne coupe pas sa salade avec son couteau,

- on n’écrase pas le fromage sur le pain, on le coupe en morceaux,

- on ne coupe pas le pain avec son couteau, on le rompt avec ses mains,

- on ne sauce pas son assiette, à moins de piquer un morceau de pain au bout de la fourchette,

- on ne fait pas de sculptures avec la mie de pain, et enfin,

- on ne met pas sa main sur son verre pour éviter d’être resservi ; on laisse tout simplement un fond pour montrer que l’on n’en souhaite pas d’avantage.

Attention aux règles de bonne conduite avant de passer à table ! © French Moments

Publié dans Articles en français facile, Société | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’image du jour

Le 6 mai 1889, le président de la République française inaugurait l’exposition universelle de Paris à l’occasion du 100e anniversaire de la Révolution Française.

La Tour Eiffel vue du Champ-de-Mars © French Moments

La star de l’événement était la fameuse tour de Gustave Eiffel, devenue à l’époque la plus haute tour du monde ! La Tour Eiffel est aussitôt assaillie par des millions de visiteurs… et ce succès ne sera jamais démenti jusqu’à nos jours !

Publié dans Articles en français facile, Les images du jour, Paris, Un peu d'histoire | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Marianne : « la belle, la rebelle ! »

A l’image de Vercingétorix, Charlemagne ou encore Jeanne d’Arc, Marianne fait partie intégrante de ces personnages qui forment l’imaginaire de l’identité nationale française. Cependant, à l’exception de tous les autres, Marianne n’a jamais existé ! Elle n’est qu’une abstraction incarnant l’idéal qui est celui de la République française.

Logo de la République française

Marianne est en effet l’allégorie de la France révolutionnaire. Plus que le drapeau, la marseillaise ou encore le slogan, Marianne personnifie la France à travers son attitude de belle et de rebelle. Présente dans de nombreuses œuvres picturales ou sculpturales, son buste trône fièrement dans toutes les mairies et Hôtels de Ville de l’Hexagone.

La « Marianne-type » est dotée d’attributs bien spécifiques mais le plus important reste le bonnet phrygien. Dans l’Antiquité, ce couvre-chef était porté par les esclaves affranchis à Rome. Au début de l’été 1790, ce bonnet est repris en France pour symboliser la liberté et le civisme. Le 20 juin 1792, le peuple de Paris envahit le Palais des Tuileries et oblige le roi à le coiffer. Enfin il a été porté par les partisans de l’indépendance aux Etats-Unis et figure toujours sur le drapeau de l’Etat de New-York.

« Marianne est donc une rebelle. Elle ne laissera jamais tomber Gavroche » comme l’a affirmé Noël Mamère, homme de gauche et écologiste français. Celui-ci comparait alors un des personnages des Misérables de Victor Hugo à la divine Marianne. Au même titre que le personnage Gavroche, Marianne est une combattante au service de son pays. L’ouvrage d’Hugo prend d’ailleurs place dans une ville mise à feu et à sang dans l’insurrection parisienne de juin 1832. On va d’ailleurs retrouver Marianne dans de très célèbres représentations inspirées de cette époque.

Lorsqu’on pense à une représentation de Marianne, on ne peut évidemment qu’évoquer la célébrissime œuvre d’Eugène Delacroix. La liberté guidant le peuple est un tableau inspiré de la Révolution de 1830. Dans cette œuvre Marianne est autant un personnage réel qu’une idée. Représentant un combat sur les barricades, cette scène a inspiré le personnage du « gamin de Paris » (l’enfant à droite de Marianne sur le tableau) dans Les Misérables de Victor Hugo. De même, le tableau de Delacroix apparaissait sur les billets de 100 francs avant les euros !

La liberté guidant le peuple, peinture d’Eugène Delacroix

En France, Marianne figure également sur des timbres, des pièces en franc mais aussi sur les logotypes en lien avec le gouvernement français.

Parfois ses représentations lui sont moins fidèles. Censée incarner la Nation une et indivisible, Marianne apparait pourtant lors de manifestations allant à l’encontre de l’unité nationale. Ainsi, il n’est pas rare de voir des représentations de Marianne noire, brandissant non pas un drapeau tricolore mais le drapeau rouge des communismes ou encore le drapeau noir des anarchistes. Mais n’en demeure pas moins que Marianne incarne à chaque fois les valeurs républicaines, la révolte et le combat.

Une marianne habillée en Alsacienne, peinture dans la mairie de Kientzheim en Alsace © French Moments

De plus, Marianne est dotée de différents attributs selon les circonstances et chaque accessoire qu’elle porte représente une vertu. Tantôt coiffée d’une couronne, celle-ci est symbole de l’invincibilité. Son sein nu représente la mère nourricière et l’émancipation. La cuirasse représente le pouvoir, le triangle l’égalité, la balance la justice, etc…

L’origine du nom « Marianne » vient de la contraction de deux prénoms qui sont « Marie » et « Anne », deux prénoms très courants dans les milieux populaires citadins et ruraux. Une chanson de 1792 contant les avatars du nouveau régime s’intitulait « La guérison de Marianne » est la première occurrence officielle à Marianne. Elle a été décriée par les aristocrates contre-révolutionnaires qui l’ont taxée de « mendiante » et de « gueuse ».

Timbre de Marianne en Semeuse datant de 1921.

Enfin, la République française a eu besoin de différents modèles féminins pour représenter Marianne. Le premier modèle serait une jeune femme de Sigolsheim en Alsace. Mais il n’y a pas vraiment de modèle officiel et la plupart du temps les artistes se sont inspirés de leur propre épouse ou de personnalités. Cependant, des associations comme l’Association des Maires de France ou encore le Comité de la Marianne d’Or nomment des françaises célèbres pour incarner Marianne. Ainsi, Mireille Mathieu (1978), Catherine Deneuve (1985), Inès de la Fressange (1989), Laetitia Casta (2000) et maintenant Sophie Marceau (2012) incarnent en un sens la beauté à la française. Dans ce cadre, on ne saurait oublier Brigitte Bardot, modèle de Marianne de 1968 à 1972 !

Retrouvez Marianne sur notre site web [en anglais].

Publié dans Articles en français facile, Société, Un peu d'histoire | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Quelques mots sur Versailles et Marie-Antoinette

Le Château de Versailles représente aussi bien un symbole parisien que français à l’étranger. Les rois de France et la cour y résidèrent jusqu’à la Révolution Française : Louis XIV, Louis XV et Louis XVI.

Si Louis XIII n’avait construit qu’un modeste pavillon de chasse, tour à tour les rois l’ont embelli en construisant d’autres dépendances. Louis XIV qui résidait au début de son règne en partie au Louvre, se méfiait cependant de la population parisienne depuis l’épisode de la Fronde (troubles qui éclatèrent en France entre 1648 et 1653 pendant la régence d’Anne d’Autriche et le Ministère du cardinal Mazarin). Craignant encore des révoltes, il s’éloigna de Paris et construisit ainsi de nouveaux bâtiments autour de celui initial de Louis XIII.

Le château de Versailles au début du règne de Louis XIV © French Moments

Le but était de glorifier la monarchie française, et d’asseoir l’absolutisme royal et la puissance du Roi Soleil. L’endroit le plus emblématique de cet art classique français reste la Galerie des Glaces. Essentiellement un lieu de passage, cette dernière était destinée à éblouir les visiteurs et invités de marque du Roi. Longue de 73 mètres, on y trouve environ 357 miroirs.

Le Château lui même fait aujourd’hui 63 154 m2, et compte 2300 pièces.

Au 19ème siècle, le Château de Versailles devient le Musée de l’Histoire de France. Il est également classé, depuis 30 ans, au patrimoine mondial de l’Humanité.

La fameuse Galerie des Glaces au château de Versailles © French Moments

Versailles est très souvent assimilé au couple de Louis XVI et Marie Antoinette. Penchons-nous d’un peu plus près sur cette dernière.

Reine de France (1755-1793)

Marie-Antoinette, princesse autrichienne et épouse de Louis XVI, demeure l’un des personnages les plus fascinants de l’histoire de Versailles.

Marie-Antoinette à la rose peinte par Le Brun en 1783

Elle doit très vite se plier aux contraintes et obligations de sa fonction : lever et toilette en public par exemple. Entourée de ses favoris elle recherche une vie plus paisible et intime. Elle se réfugie ainsi souvent au Petit Trianon. En 1778, elle donne naissance à son premier enfant, une fille, puis en aura 3 autres, dont le supposé Dauphin Louis Joseph Xavier Français qui mourra à 8 ans. 

Toujours considérée comme une étrangère, et portant le surnom péjoratif de « l’Autrichienne », elle fait l’objet d’hostilités de la part du peuple français. Des pamphlets circulent contre elle, on l’accuse ensuite de ses déboires conjugaux et de dilapider l’argent du peuple en festivités et frivolités. Elle marque enfin une réelle rupture avec la Cour lorsqu’elle fait jouer dans le théâtre du Petit Trianon la pièce de Beaumarchais que le Roi avait au préalable fait interdire, Le Mariage de Figaro, qui critique fortement la société de l’ancien régime.

La fin est assez tragique. Elle sera enfermée à la Conciergerie après l’exécution du Roi en 1793, subira ensuite son procès devant le Tribunal Révolutionnaire et sera enfin exécutée le 16 octobre 1793, sur la place de la Concorde.

Publié dans Articles en français facile, Monuments de France, Un peu d'histoire, Versailles | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Grand Escalier de Rocamadour

Le saviez-vous ? Le Grand Escalier menant aux Sanctuaires de Rocamadour est un monument en lui-même ! Durant le Moyen-Âge, les pèlerins (nombreux à Rocamadour) l’empruntaient pour se rendre aux chapelles, but de leur pèlerinage. L’itinéraire commençait à L’Hospitalet, une bourgade située en amont de la Vallée de l’Alzou sur le plateau des Causses. Nommée la « Voie Sainte », la route descendait vers Rocamadour et longeait la rue principale par une succession de portes fortifiées. Arrivés au Grand Escalier, les pèlerins faisaient acte de pénitence, s’arrêtant pour prier à chacune des 216 marches.

Le Grand Escalier de Rocamadour © French Moments

Les convertis du catharisme devaient « subir » la montée à genou, liés avec des fers !

La montée du Grand Escalier commence ! Courage ! © French Moments

La dernière volée d’escalier franchit toujours le Palais des Évêques dans une sorte de tunnel (la Porte Sainte) pour déboucher sur le parvis des églises. Le but ultime des pèlerins étaient d’accéder à la dernière chapelle – celle de Notre-Dame qui abrite encore aujourd’hui la fameuse « Vierge Noire » de Rocamadour…

L’autel abritant la Vierge Noire de Rocamadour dans la Chapelle Notre-Dame © French Moments

Publié dans Articles en français facile, Un peu d'histoire | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Le plus grand festival de montgolfières d’Europe en Lorraine !

Tous les deux ans, la plus grande rencontre européenne de montgolfières a lieu à la base aérienne de Chambley dans le département de la Meurthe-et-Moselle en Lorraine.

Montgolfières à Chambley, Lorraine © Wikig – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Image de prévisualisation YouTube

Avions de l’USAirforce à la base de Chambley en Lorraine

Le premier vol habité en montgolfière en octobre 1783 à Paris

Pour plus d’informations sur le festival de montgolfière en Lorraine, visitez www.pilatre-de-rozier.com.

http://www.dailymotion.com/video/x12fpr4

Lire l’intégralité de cet article sur le blog Mon Grand Est.

Cet article a été transféré sur notre nouveau site : www.mon-grand-est.fr

Publié dans Actualités françaises, Articles en français facile, Fêtes et célébrations | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire