A propos du Mont-Saint-Michel

Cette semaine, les étudiants de nos groupes de conversation ont découvert le Mont Saint-Michel en lisant un article qu’un membre de notre équipe a écrit récemment.

Le Mont Saint-Michel est une île à marée périodique situé en Normandie, à un kilomètre en dehors des terres de la côte nord-ouest du pays, à l’embouchure de la rivière Couesnon. Le Mont Saint-Michel et sa baie sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le site reçoit plus de 3 millions de visiteurs chaque année. C’est le 2ème site touristique le plus visité en France.

La Baie du Mont-Saint-Michel (wikipedia commons)

L’histoire du Mont

L’île du Mont St-Michel était autrefois connue comme le « Mont au Péril de la Mer », car au Moyen Age, de nombreux pèlerins se noyaient ou étaient aspirés par les sables      mouvants en essayant de traverser la baie pour atteindre le sommet rocheux, haut de 80 mètres.

L’Archange Michel en était le saint protecteur, célèbre pour sauter de rocher en rocher dans des combats titanesques contre le Paganisme et le Mal.

Carte de la Baie du Mont-Saint-Michel datant de 1705

L’abbaye date du 8ème siècle. Elle a été fondée par Aubert, évêque de la ville d’Avranches, après que l’archange soit apparu devant lui. Un monastère a donc été fondé sur l’île surplombant la Baie du Mont Saint-Michel. Depuis le 11ème siècle et la construction de l’église, de nouveaux bâtiments se sont greffés à l’île pour en faire un fatras architectural, mêlant art roman et gothique grimpant jusqu’au pinacle du bel et imposant édifice religieux. Cet amoncèlement forme probablement la silhouette la plus reconnaissable en France après la Tour Eiffel.

Bien que l’île abritait une communauté religieuse de premier plan, il n’y avait jamais plus de 40 moines résidents, jusqu’au temps de la Révolution, où le Mont Saint-Michel a été transformé en prison.

En 1966, mille ans après leur première venue, les moines Bénédictins ont été invités à revenir s’installer sur le Mont. En 2001, ils ont décidé de partir une nouvelle fois car ils trouvaient que l’île ne se prêtait plus à une vie calme et contemplative. Actuellement, une douzaine de nonnes et de moines de la Fraternité Monastique de Jérusalem vivent à leur place.

Pendant de nombreuses années, le Mont n’était pas une île à proprement parler. La digue menant au Mont n’avait jamais été réellement submergée. Des travaux ont détruit cette digue pour la remplacer par un pont piétonnier. Ces travaux devaient permettre un meilleur contrôle du nombre de touristes. De plus, cet aménagement laissera la mer laver une bonne partie de la vase accumulée.

La visite du Mont

L’accès à l’île du Mont Saint-Michel est libre et gratuit, bien qu’il faille payer le parking sur la digue ou sur le sable en dessous. Attention cependant car les marées recouvrent régulièrement cette aire sableuse. L’été, si vous le visitez en voiture, il peut être judicieux de se garer plus loin dans les terres et de rejoindre le Mont à pied, en évitant ainsi les   embouteillages. Une fois arrivé sur l’île, en passant la lourde et fortifiée Porte du Roi, vous accédez à la Grande Rue. L’intérieur du Mont Saint-Michel est une sorte de cité médiévale miniature qui regorge de petites rues pavées dans lesquelles on trouve de nombreux hôtels, restaurants et magasins de souvenirs.

Le restaurant le plus célèbre est sans aucun doute l’Auberge de la Mère Poulard, où vous pourrez déguster une simple omelette au prix d’un kilo de caviar.

Il est également possible de visiter des musées, plus ou moins intéressants, et de visiter l’abbaye, qui offre un point de vue magnifique sur la baie.

A la fin de la journée, un spectacle édifiant s’offre à vous. Une foule de touristes se réunit sur la Tour Nord pour admirer la marée envahir la baie. Toutes les mouettes s’envolent en signe d’alarme.

Les touristes assez fous pour être restés sur le sable aussi tard, doivent prendre leurs jambes à leur cou pour se mettre en sécurité.

Les travaux de désensablement de la Baie

Le Mont-Saint-Michel se caractérise par sa baie immense, battue par les plus grandes marées du monde qui s’offre à perte de vue entre ciel et mer, entre sable et eau, entre Normandie verdoyante et Bretagne granitique.

Menacé par la montée des sables qui peu à peu l’envahissent, le Mont-Saint-Michel fait aujourd’hui l’objet d’un Grand Projet écologique national. En 1995, l’Etat, la Région de Basse-Normandie, la Région Bretagne et la commune du Mont-Saint-Michel signent le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel. Son objectif est de restaurer un paysage de grèves et de mer autour de ce dernier. Le Grand Projet de désensablement du Mont-Saint-Michel constitue un des plus grands chantiers écologiques du monde. Il se décompose en quatre actions principales :

- Réactiver et renforcer le travail des chasses du Couesnon pour débarrasser les sédiments au moyen d’un barrage. Il est équipé de vannes qui fonctionnent dans les deux sens pour faire entrer et ressortir les flots des marées.

- Remplacer la digue-route construite à la fin du 19ème siècle par un pont-passerelle qui permet de rétablir les circulations eau des marées et du Couesnon autour du Mont-Saint-Michel pour accélérer le processus de désensablement.

- Déplacer les parkings aménagés dans la baie autour du Mont-Saint-Michel vers le continent afin de supprimer un obstacle au travail de la nature tout en améliorant l’esthétique des abords de la Merveille de l’Occident.

- Mettre en place un système de navettes entre le Mont-Saint-Michel et le continent pour acheminer les visiteurs qui édifieront ainsi de nouvelles conditions d’accueil et de confort.

Ces travaux gigantesques programmés, réalisés de 2010 à 2015, ont pour but de restaurer le caractère maritime du Mont-Saint-Michel, de le désensabler et de préserver l’écosystème de cet espace aussi varié que précieux. Durant toute la durée des travaux, le Mont-Saint-Michel reste accessible au public.

Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Articles en français facile, Monuments de France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>